Nous nous en doutions, mais la chose est désormais officielle : l’organisation météorologique mondiale (OMM) a confirmé les températures record de l’année 2015.

En effet, 2015 a battu tous les records de température, soit depuis les années 1880 lorsque l’on a commencé à relever la température de notre planète… !! Le mois de décembre en particulier a été d’une douceur sans pareille auparavant.

L’année 2015 restera bien comme la plus chaude et celle qui aura dépassé de 1°C la moyenne du vingtième siècle. Si l’on ne considère que la température des terres émergées, cet écart à en moyenne atteint 1,33° C. Le précédent record de températures des terres émergées datait de 2007 (année durant laquelle les températures ne dépassaient la moyenne du vingtième siècle « que » de 0,25°C). Notons également que les quinze dernières années ont toutes figurées parmi les plus chaudes !

Les données publiées par la NASA vont égalment dans le même sens (bien que les chiffres soient légèrement différents, car les analyses sont « séparées, et indépendantes » comme ils l’expliquent sur leur site). La NASA et l’OMM utilisent effectivement les mêmes données fournies par plus de 6300 points de mesures différents (stations au sol, bateaux, bouées, avions…) sur terre, comme sur mer, mais les algorithmes utilisés pour l’analyse et les moyennes de références choisies diffèrent. Pour la NASA, la température moyenne à la surface du globe a été en 2015 supérieure de 0,23°C au précédent record établi en 2014. Cependant, au vu de l’incertitude sur certaines valeurs obtenues à la NASA, celle-ci chiffre à 94% la probabilité que l’année 2015 soit la plus chaudes de toutes les années jamais mesurées (ce qui est tout de même un pourcentage plutôt élevé).

Dans tous les cas, qu’il y ait un « record » ou non, là n’est pas le plus important. Le fait est que la tendance vers une élévation des températures ne fait désormais plus aucun doute !

Voyez par vous-même, voici une modélisation de l’évolution des températures moyennes à la surface du globe et leur écart par rapport à une moyenne de référence calculée sur les années 1951 à 1980. Les couleurs bleues indiquent les températures inférieures tandis que l’orange et le rouge indiquent les températures supérieures.

Comme on peut le voir ci-dessus, le réchauffement s’accélère grandement durant ces 30 dernières années, ce qui est totalement effrayant.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share
Share