Tout le monde le sait, démarrer un avion n’est pas aussi simple qu’allumer une voiture. Il faut effectuer une succession de manœuvres complexes. Vous-êtes vous déjà demandé par quelles manipulations doit-on passer pour mettre en marche un avion de ligne ? La réponse ci-dessous.

La vidéo qui suit dévoile les différentes manipulations et la marche à suivre pour démarrer un Boeing 737. À savoir que cette dernière n’a pas été tournée en conditions réelles de vol, mais elle résulte d’un montage. Celle-ci nous explique la procédure opératoire standard du constructeur Boeing (qui n’est pas forcément identique à celles mises en place dans les différentes compagnies aériennes).

Après les premières étapes effectuées lors de la prise en main de l’avion (lorsque tout est encore éteint) et pour allumer les moteurs, il faut (notamment) respecter trois étapes. Dans un premier temps, il est nécessaire de démarrer le groupe auxiliaire de puissance (dit APU). Celui-ci est destiné à fournir de l’énergie pneumatique nécessaire pour entraîner la rotation des moteurs. Ensuite, il faut tourner le bouton « start / ignition »  (allumage / démarrage) de la position « norm » à la position « start », ce qui ouvrira une valve et permettra à l’air injecté de mettre la soufflante en rotation. Ce procédé permet au moteur de bénéficier d’assez d’activité pour être alimenté en carburant, car il faut que le mécanisme interne du moteur soit en mouvement : autrement dit, il faut que celui-ci tourne à un certain régime, pour pouvoir être alimenté en carburant. Puis, il faut actionner la manette « fuel control » (contrôle carburant) afin de permettre l’alimentation du moteur en carburant. À partir d’un certain régime de rotation du compresseur du moteur, les vannes du carburant s’ouvrent, le mélange air comprimé-kérosène s’enflamme et le moteur fonctionne ensuite de façon autonome. Cette opération est à répéter pour chaque moteur de l’avion.

Au cours des ces trois étapes, les systèmes et les calculateurs procèdent à la mise en route des moteurs. Les pilotes surveillent le bon déroulement de l’opération via un écran de contrôle dans le cockpit et un technicien au sol est également en contact radio avec l’équipage lors du démarrage des réacteurs.

VIDÉO : Mise en marche d’un Boeing 737 !

Voici une seconde vidéo qui montre les manipulations antérieures à l’allumage des moteurs, dans le cas d’un Airbus A320 :

Source : La boite verte

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.