Des chercheurs assurent que leur robot d’assistance chirurgicale est capable d’effectuer des chirurgies cérébrales complexes : selon eux, le robot en question peut effectuer en seulement 2,5 minutes, une procédure de chirurgie du cerveau qui prend généralement 2 heures.

La chirurgie du cerveau nécessite une précision sans pareille. Une faute même minime, peut avoir des répercussions extrêmes et définitives sur la vie des patients. C’est pour cette raison que des chercheurs de l’Université de l’Utah souhaitent encore réduire la possibilité que de telles erreurs surviennent.

L’équipe a donc développé un robot capable de réduire de 50 fois le temps nécessaire pour compléter une procédure de chirurgie complète : passant de 2 heures à 2,5 minutes seulement. La recherche a été publiée dans la revue Neurosurgical Focus et l’équipe affirme qu’il s’agit d’une « preuve de principe » que le robot est capable d’effectuer des chirurgies complexes.

Le système automatisé est guidé autour des zones vulnérables du crâne grâce à des données extraites des tomodensitogrammes et intégrées dans le programme du robot. Les tomodensitogrammes permettent de montrer l’emplacement des nerfs ou des veines, que ce dernier devra éviter. « Nous pouvons programmer [le robot] pour qu’il perce l’os en toute sécurité, simplement en utilisant les critères CT (ndlr: les données du tomodensitogramme) du patient », explique le neurochirurgien principal de l’équipe, William Couldwell. En effet, les chirurgiens utilisent ces informations pour programmer le parcours de coupe de la perceuse. « Le logiciel permet au chirurgien de choisir le chemin optimal du point A au point B, (…) », ajoute A. K. Balaji, un professeur en ingénierie mécanique de l’Université.

L’appareil dispose également d’un système d’arrêt d’urgence automatique. Durant la chirurgie, le nerf facial est surveillé pour détecter tout signe d’irritation : « Si le forage est trop proche du nerf facial et qu’une irritation est détectée, la machine s’éteint automatiquement », a déclaré Couldwell. L’équipe de recherche a démontré la sécurité et la vitesse de la perceuse en effectuant cette coupe complexe, mais Couldwell souligne qu’elle peut être appliquée à de nombreuses autres interventions chirurgicales.

Hormis les capacités évidentes d’une telle machine à effectuer des procédures complexes, elle pourrait également permettre d’économiser de l’argent sur le long terme. En effet, des temps de chirurgie plus courts permettront de réduire le coût par chirurgie. Il est également important de soulever le fait que réduire la durée durant laquelle le patient est sous anesthésie ne peut être que bénéfique pour ce dernier, car cela peut entraîner ses propres complications.

L’application variée du robot est également non négligeable et met l’accent sur un autre facteur : « J’ai été motivé par le fait que cette technologie pourrait démocratiser les soins de santé en égalisant les conditions, afin que davantage de personnes puissent recevoir des soins de qualité », a expliqué Balaji. À présent, Couldwell et son équipe examinent les possibilités de commercialiser le robot, afin de s’assurer qu’il puisse être plus largement disponible pour d’autres procédures chirurgicales.

Source : University of Utah

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share
Share