Lors de l’International Astronautical Congress (IAC), ce vendredi à Adelaide (Australie), Elon Musk, le fondateur de SpaceX, a présenté son plan pour coloniser Mars avec 1 million de personnes.

Lors de la conférence, Musk a en effet dévoilé ce qu’il estime être des « améliorations majeures » concernant son plan de colonisation de la planète Rouge. « J’estime que l’élément le plus important (…) est que nous avons trouvé, je pense, comment financer tout ce projet », a-t-il ajouté à propos de son système de lanceur lourd.

En effet, l’année dernière, lors de sa présentation à l’IAC (qui se tenait alors à Guadalajara au Mexique), Musk révélait le design de son futur projet de transporteur aérospatial, l’Interplanetary Transport System (Système de Transport Interplanétaire – ITS), dont l’objectif est de développer un lanceur lourd ainsi qu’un vaisseau spatial (tous deux réutilisables) permettant de déposer sur Mars un équipage d’une centaine de personnes.

L’ITS devrait même surpasser Saturn V (le lanceur géant de la NASA développé dans les années 1960). Musk se réfère au vaisseau spatial du système comme le « Coeur d’or » (« Heart of Gold » en anglais, nommé d’après le vaisseau spatial dans « Le Guide du voyageur galactique »).

En juin dernier, un magazine scientifique publiait le schéma complet de colonisation de Musk (résumant les détails de sa conférence de 2016). Après que le plan ait été publié, Musk a expliqué sur Twitter qu’une mise à jour était « à venir » et qu’elle aborderait le « défaut le plus fondamental » de cette première version, à savoir la problématique du financement du développement et de l’exploitation du véhicule.

Depuis le discours de Musk en 2016, les ingénieurs de SpaceX ont activement travaillé sur le projet afin de pouvoir réaliser ce concept ambitieux. Par exemple, l’entreprise a dévoilé son tout nouveau et très puissant moteur de fusée Raptor. SpaceX a également dévoilé un réservoir de carburant géant, en fibre de carbone, autour duquel le vaisseau spatial « Heart of Gold » serait construit.

details elon musk twitter moteur test raptor fusée space x mars

Test du moteur Raptor. Crédits : SpaceX

Aujourd’hui, Musk a commencé son discours de la manière suivante devant des milliers de personnes : « Vous souhaitez être inspirés. Il s’agit de croire en l’avenir et de croire que le futur est meilleur que le passé, et je ne peux penser à rien de plus excitant ».

Lors de la conférence, Musk a donc dévoilé les mises à jour quant à son plan pour coloniser Mars de manière permanente et autonome : SpaceX prévoit d’effectuer 30 lancements l’année prochaine. Selon Musk, il y aurait environ 60 lancements par année, ce qui signifie que son entreprise pourrait bien en assurer la moitié. Il a rajouté que cette année, SpaceX en avait déjà effectué 13, sur les 20 de prévus.

Musk a déclaré qu’il voulait faire atterrir au moins deux vaisseaux habités sur Mars d’ici 2022, dans le but de confirmer les ressources en eau présentes, d’identifier les divers dangers, ainsi que de mettre en place des infrastructures d’exploitation énergétiques et de survie pour les vols futurs. « Je me sens assez confiant pour dire que nous pouvons construire le vaisseau et être prêts pour le lancement d’ici cinq ans. Cinq ans me semble d’ailleurs être un long délai », a-t-il déclaré.

De plus, Musk a également annoncé qu’il souhaitait que les vaisseaux habités apportent également sur Mars plus de provisions ainsi que des équipements afin de construire une base qui permette une expansion martienne d’ici 2024, ajoutant qu’il voulait que la planète rouge soit « un endroit agréable ».

Selon le directeur de SpaceX, un même type de technologie pourrait améliorer et permettre d’accélérer les transports sur Terre. « Si vous construisez un vaisseau capable d’aller jusqu’à Mars, que se passerait-il si vous utilisiez ce même vaisseau pour aller d’endroits en endroits sur Terre ? », a-t-il demandé en montrant une vidéo promotionnelle d’un vaisseau transportant des passagers de New York City à Shanghai en seulement 30 minutes.

Qu’en est-il du financement du projet ?

Musk a déclaré que les recettes qu’il perçoit grâce aux lancements de satellites pourront permettre à SpaceX de mettre sur pied l’ITS. Par exemple, plus tôt cette année, l’entreprise a décroché un contrat de 97 millions de dollars pour lancer un satellite militaire.

De plus, Musk a récemment dévoilé la nouvelle combinaison spatiale fonctionnelle de l’entreprise, qui est conçue afin de pouvoir gérer la pression sous double-vide (elle a déjà été testée).

spacex combinaison spatiale pressurisee

La nouvelle combinaisons spatiale fonctionnelle de SpaceX. Crédits : Elon Musk/SpaceX

VIDÉO (anglais) : Une vie multiplanétaire !

Découvrez en vidéo la conférence d’Elon Musk, tenue ce vendredi 29 septembre 2017 à l’IAC 2017 d’Adelaide, en Australie :

Sources : IAC, SpaceX

Une réponse

  1. Tassis

    Je ferai bien parti du voyage mais la gravité plus faible veux dire temps accéléré non ?alors trouver des personnes qui ont un cerveau qui fonctionne vite ce devrait faire l’affaire pour contrebalancer le décalage de la gravité manquante et de son temps plus rapide.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share
Share