Grâce à une analyse récente et très détaillée du fond diffus cosmologique (CMB), des chercheurs ont confirmé que l’Univers est officiellement isotrope. Cela signifie qu’il est homogène et ne privilégie aucune direction.

C’est officiel et confirmé, l’Univers est bien homogène et uniforme. Les chances qu’il ne le soit pas entièrement (dans la totalité de ses quelques 93 milliards d’années-lumière observables) sont plus qu’infimes : soit environ 1 sur 121’000. Ce sont les conclusions d’une équipe de chercheurs de l’University College et de l’Imperial College de Londres qui ont analysé les mesures du fond diffus cosmologique grâce aux données du satellite Planck, de 2009 à 2013.

Depuis la Terre, bien entendu, il est difficile de se rendre compte à quoi ressemble visuellement la structure de l’univers. Lorsque nous levons les yeux au ciel, les étoiles et les galaxies ne semblent pas être distribuées de manière homogène, mais nous ne sommes qu’un minuscule point dans l’immensité cosmique. Il nous est donc impossible de se rendre compte réellement de la composition de l’univers. C’est uniquement en prenant du recul (beaucoup de recul!), que nous pourrions nous rendre compte que celui-ci possède une structure similaire dans toutes les directions possibles.

En effet, si l’univers était en expansion à des vitesses différentes et dans des directions différentes, il aurait laissé des traces sur le CMB, étirant le rayonnement dans une direction préférentielle aux longueurs d’onde, plus longues que d’autres. De plus, si il était en rotation autour d’un axe particulier, des motifs en spirales auraient été détectés. Cependant, il n’en est rien : les chercheurs n’ont repéré aucune trace de ces éléments. L’analyse détaillée qui a été publiée mercredi dans Physical Review Letters, confirme la théorie que nous vivons bel et bien tous dans un univers isotrope.

cmb-patterns

Quatre potentiels modèles du fond diffus cosmologique. Crédits : Imperial College London

« Ce travail est important à plus d’un titre, puisqu’il teste l’une des hypothèses fondamentales sur lesquelles presque tous les calculs cosmologiques sont fondés : que l’univers est le même dans toutes les directions. Si cette hypothèse était mise à mal, que notre univers privilégiait une direction plutôt qu’une autre, il faudrait repenser les bases même de la cosmologie », explique le Docteur Stephen Feeney, principal investigateur de l’étude.

L’étude conclut donc le débat lancé il y a déjà plusieurs siècles par Copernic. Cependant, il reste de nombreuses questions en suspens… Par exemple, si l’univers n’a pas de centre, possède-t-il tout de même une quelconque fin ? Comment nous situer dans cette étendue cosmique ? Au-delà de l’horizon cosmologique (limite observable), est-il possible que sa structure soit différente ? Le saurons-nous un jour ? …

En savoir plus sur l’Univers :

Source : Cornell University
Crédit image de titre : Kenney Madsen

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share
Share