En ces temps de grippe saisonnière, nous vous proposons quelques conseils qui pourraient vous aider à aller mieux. Il faut également garder à l’esprit que les symptômes de la grippe et du rhume peuvent être très similaires, mais ces quelques conseils préventifs et défensifs devraient vous aider dans la plupart des cas.

1. Gargarisez-vous avec de l’eau plate

Si vous sentez qu’un rhume approche, essayez de vous gargariser avec de l’eau. Une étude effectuée avec près de 400 volontaires sains, publiée dans l’American Journal of Preventive Medicinea révélé que ceux qui se gargarisent avec de l’eau plate étaient significativement moins susceptibles de contracter des infections des voies respiratoires supérieures (un type d’infection souvent lié au rhume et la grippe) durant la période de l’étude. Les chercheurs ont conclu que « le gargarisme à l’eau plate était efficace pour prévenir les infections des voies respiratoires supérieures chez les personnes en bonne santé ».

2. Mangez une soupe au poulet

Plusieurs études récentes ont suggéré que la soupe au poulet peut réduire les symptômes d’un rhume. Les chercheurs ne savent pas encore précisément pourquoi ce remède semble aider, mais les preuves disponibles suggèrent que certains composants de la soupe au poulet aide en effet à calmer l’inflammation qui déclenche de nombreux symptômes du rhume.

Dans l’étude publiée dans la revue Chest, les chercheurs ont découvert que la soupe au poulet semblait ralentir le mouvement des neutrophiles, les globules blancs qui sont la base des infections aiguës. Afin de découvrir de manière précise quelle partie de la soupe était bénéfique, les chercheurs ont également testé individuellement certains des composants et ont conclu que les légumes et le poulet semblaient avoir une « activité inhibitrice ».

3. Reposez-vous

Faites en sorte de dormir suffisamment, entre sept et neuf heures par nuit : c’est la clé du bon fonctionnement du système immunitaire, qui joue un rôle essentiel à la fois pour aider à combattre un rhume existant ou à vous défendre contre un rhume qui approche.

Dans une étude datant de 2009 et publiée dans JAMA Internal Medicine, les chercheurs ont étudié les habitudes de sommeil de 153 hommes et femmes en bonne santé pendant deux semaines.

Ensuite, ils leur ont administré des gouttes nasales contenant un rhinovirus (l’agent causal principal du rhume), et les ont surveillés durant cinq jours supplémentaires. Il s’est alors avéré que les bénévoles qui dormaient régulièrement moins de sept heures avaient presque trois fois plus de chances d’attraper un rhume, que ceux qui dormaient huit heures ou plus par nuit.

4. Essayez un supplément de zinc

Contrairement à ce que l’on pense, la vitamine C et le jus d’orange ne contribuent pas à la guérison d’un rhume. En revanche, le zinc peut aider. En effet, le minéral semble interférer avec la réplication des rhinovirus.

L’efficacité du zinc en cas de rhume a été établie en 2011 par deux pédiatres indiens de l’Institut d’études supérieures de l’éducation médicale et de la recherche de Chandìgarh. Leur étude a été publiée dans le Medical Journal JAMA.

Lors de leur étude, les chercheurs ont analysé des personnes tombées malades récemment : certaines d’entre elles avaient commencé à prendre du zinc et d’autres ont reçu un placebo. Ils ont ensuite comparés les résultats. Les personnes prenant du zinc ont eu des rhumes plus courts (réduits de moitié).

Le zinc est un oligo-élément qui intervient dans de nombreuses réactions enzymatiques, et il joue un rôle important dans le métabolisme des protéines, des glucides et des lipides.

Les chercheurs de la Harvard Medical School recommandent 15 à 25mg de zinc par jour. Une carence en zinc peut affecter le fonctionnement de nos cellules T ainsi que d’autres cellules immunitaires. Cependant, il est également important de ne pas en prendre trop : un excès de supplément peut interférer avec le fonctionnement du système immunitaire et provoquer l’inverse du résultat escompté.

5. Pour les maux et les douleurs : l’acétaminophène (Tylenol, Ibuprophène) peut aider

Les antidouleurs en vente libre comme Tylenol et Ibuprophène peuvent soulager les maux et les douleurs qui accompagnent souvent le rhume et la grippe. Une étude publiée en 2013 dans le British Medical Journal et portant sur près de 1000 personnes souffrant d’infections des voies respiratoires supérieures suggérait que Tylenol offrait un soulagement important.

6. Utilisez du miel pour apaiser la toux

Si vous détestez le goût des sirops contre la toux, vous avez de la chance : l’OMS recommande le miel comme remède contre la toux pour les enfants.

Une étude pédiatrique menée en 2012 auprès de 300 enfants malades depuis une semaine ou moins, a révélé que ceux qui avaient reçu 10 grammes de miel au coucher avaient moins de symptômes de la toux (comparativement à ceux qui recevaient un placebo). Curieusement, les enfants qui ont reçu du miel ont également mieux dormi.

7. Si vos voies nasales sont obstruées, essayez un décongestionnant

Selon Jay L. Hoecker, membre du département de pédiatrie et de médecine de l’adolescence à la clinique Mayo, les frictions au menthol comme Vicks VapoRub ne vont pas aider à soulager un nez bouché.

Au lieu de cela, « l’odeur forte de menthol de VapoRub stresse le cerveau, alors vous avez l’impression de respirer à travers un nez qui n’est pas bouché », a-t-il expliqué récemment dans un article. Ce qu’il recommande dans ce genre de cas, c’est de prendre des décongestionnants que l’on peut trouver en vente libre dans les pharmacies, comme par exemple un vaporisateur nasal.

8. Si votre estomac vous cause également des soucis, le gingembre peut vous soulager

Si vous vous sentez également nauséeux, gonflé ou si vous ressentez une indigestion, le gingembre peut vous aider. Une étude publiée dans le British Journal of Anesthesia, comparant des personnes prenant un placebo à celles prenant du gingembre a permis de mettre en lumière qu’un seul gramme de racine de gingembre était suffisant pour soulager les symptômes du mal de mer, des nausées ainsi que des nausées induites par la chimiothérapie.

Le gingembre peut également être utile pour soulager les gaz et l’indigestion en général, a déclaré Stephen Hanauer, professeur de gastro-entérologie à la Feinberg School of Medicine de l’Université Northwestern.

9. Prendre des précautions

Voici, en conclusion, quelques gestes utiles pour ne pas risquer de faire circuler le virus : éternuer ou tousser dans le pli du coude, jeter ses mouchoirs usagés, bien se laver les mains, désinfecter les surfaces potentiellement contaminées, ouvrir les fenêtres pour renouveler l’air.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share
Share

Ce site utilise des cookies

La publicité étant notre principale source de revenu (sans elle, nous n'existerions pas), nous utilisons des cookies afin de l'adapter. Ces derniers nous permettent également de faire des analyses statistiques (données anonymes) dans le but d'améliorer notre site. Les cookies sont également utiles à conserver vos préférences si vous êtes logués. Ainsi, nous pouvons vous garantir une meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez nos modalités relatives aux cookies.