Des archéologues en Égypte ont fait la découverte passionnante d’une nécropole jusqu’alors inconnue, intacte depuis des millénaires.

Ayant plus de 2000 ans, le cimetière remonte à la période de la dynastie ptolémaïque (ou lagide) et contient au moins 8 tombes, chacune possédant de multiples sarcophages. Situé au sud du Caire dans le gouvernorat de Minya, le complexe de tombes souterraines se trouve à seulement six kilomètres du site archéologique Tounah el-Gebel.

Le complexe découvert possède un grand nombre de trous d’enterrement, et à l’intérieur, un certain nombre de tombes familiales. De nombreux scientifiques pourront les étudier durant les années à venir. « Nous aurons besoin d’au moins cinq ans pour travailler sur la nécropole. Ceci n’est que le début de nouvelles découvertes », a déclaré le ministre des Antiquités, Kaled el-Enany.

L’excavation, dirigée par Mostafa Waziri, secrétaire général du conseil suprême des antiquités, a débuté à la fin de l’année dernière. L’équipe de recherche sur place, était alors à la recherche d’une section encore non découverte du cimetière datant de l’ancienne Haute-Égypte.

À noter une tombe en particulier, appartenant à un grand prêtre de Toth, l’ancien dieu égyptien de la sagesse, de l’arbitrage, de l’écriture, de la science, de la magie et du jugement des morts. Identifié grâce aux hiéroglyphes sur les vases canopes (destinés à recevoir les viscères embaumés du défunt), en tant que tombe de Djehuty-Irdy-Es, le prêtre avait également reçu le titre de « l’un des cinq grands », réservé aux plus anciens des prêtres de Toth.

Quatre de ces vases canopes, taillés dans l’albâtre et recouverts de la tête des quatre fils du dieu Horus, ont également été déterrés de la tombe. Ils sont toujours en bon état et contiennent les organes conservés du prêtre momifié.

De plus, l’équipe a découvert au moins 1000 figurines ouchebtis, qui sont des statuettes funéraires formant une partie importante du mobilier funéraire égyptien.

La momie elle-même a démontré son rang élevé : ornée d’un collier en bronze représentant la déesse Nout, déployant ses ailes pour une protection dans l’au-delà. La momie était également ornée de perles bleues et rouges provenant de pierres précieuses, de feuilles de bronze dorées, de deux yeux de bronze décorés d’ivoire et de cristal, ainsi que de quatre amulettes de pierres semi-précieuses.

Au total, les chercheurs ont découverts 13 sépultures dans la tombe. Une autre tombe appartient à ce que l’on pense être un groupe familial. Au total, 40 sarcophages ont été déterrés des 8 tombes trouvées dans le complexe.

Il reste encore de nombreuses choses à découvrir, mais cette trouvaille est déjà spectaculaire. L’année dernière, le ministère a annoncé la découverte d’une tombe sur le site archéologique Tounah el-Gebel, contenant au moins 17 momies. La découverte semble également confirmer le lien de la région avec Toth. Auparavant, les archéologues ont également découvert que des milliers de babouins et d’ibis momifiés (des animaux sacrés pour Toth), y avaient été enterrés.

Le ministère espère que les découvertes continueront à contribuer à la stimulation du tourisme en Égypte.

Source : PhysOrg

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share
Share

Ce site utilise des cookies

La publicité étant notre principale source de revenu (sans elle, nous n'existerions pas), nous utilisons des cookies afin de l'adapter. Ces derniers nous permettent également de faire des analyses statistiques (données anonymes) dans le but d'améliorer notre site. Les cookies sont également utiles à conserver vos préférences si vous êtes logués. Ainsi, nous pouvons vous garantir une meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez nos modalités relatives aux cookies.