Le directeur de SpaceX, Elon Musk, est convaincu que nous devons coloniser Mars avec un million de personnes si nous souhaitons que l’humanité puisse survivre sur le long terme. Aujourd’hui, ce dernier nous dévoile sa grande vision : faire en sorte que Mars soit un « disque de sauvegarde » pour sauver l’humanité.

Une grande annonce de la part d’Elon Musk est prévue le mardi 27 septembre à 20h30 (heure française), durant le 67e Congrès International d’Astronautique (IAC) à Guadalajara, au Mexique. Vous pouvez voir la rediffusion du direct, la vidéo se situe en début ou en fin d’article.

Mais avant cette grosse annonce, voici ce qu’a partagé Elon Musk sur Twitter lundi matin. La première photo du moteur de son « système de transport interplanétaire » (ITS) : un puissant moteur de fusée Raptor.

elon musk fusée raptor moteur exploration spatiale

Test du moteur Raptor du système de transport interplanétaire. Crédit : Elon Musk

Un moteur de fusée pour aller sur Mars

Elon Musk n’est pas la première personne à parler du moteur Raptor (la NASA s’y intéresse également) mais il est le premier à avoir pu le tester. L’image ci-dessus est la toute première photographie que nous puissions voir du fameux moteur. Celle-ci nous montre un essai statique : la fusée est reliée à une source de carburant, le moteur s’enflamme et est poussé jusqu’à sa limite, afin d’en mesurer les performances.

Le carburant du moteur Raptor est presque entièrement constitué de méthane brûlé et d’oxygène liquide, basé sur les précédentes techniques utilisées par SpaceX concernant leurs systèmes de fusées, prévues pour les missions vers Mars. Le projet s’appelait précédemment Mars Colonial Transporter (MCT). Quant au système de fusées, on le nomme encore Big F**ing Rocket (BFR), soit la « pu**** de grosse fusée ».

Elon Musk a également partagé quelques détails concernant le test du moteur Raptor, y compris cette image :

details elon musk twitter moteur test raptor fusée space x mars

Crédit : Elon Musk

« L’impulsion spécifique est de 382 secondes et la poussée de 3 MN (~ 310 tonnes métriques) à 300 bar », explique-t-il sur Twitter. Cela signifie que le moteur Raptor peut cracher environ 306’175 kilogrammes de poussée, et est environ trois fois plus puissant que les moteurs Merlin du Falcon 9, dont chacun possède une poussée d’environ 90’718 kilogrammes.

À savoir : le Falcon 9 utilise neuf moteurs Merlin dans son booster récupérable et un autre à son étage supérieur.

fusee-falcon-9-spacex-elon-musk

Les 9 moteurs Merlin, au bas de la fusée Falcon 9. Crédit : SpaceX

Qu’en est-il de la fusée ?

« Je pense que la chose la plus importante est de créer une ville autonome sur Mars. C’est essentiel pour maximiser la durée de vie de l’humanité; combien de temps notre civilisation durera », explique Elon Musk.

Voilà. Là sont toutes les informations que nous possédons à l’heure actuelle à propos de BFR, MCT, ITS, ou quel que soit le prochain nom qu’Elon Musk décide de donner à son projet. Nous savons donc que cette fusée sera très puissante et qu’elle aura pour objectif de coloniser Mars de manière permanente, afin de « sauver l’humanité sur le long terme ».

Mais dans un premier temps, il aimerait déjà lancer le vaisseau spatial Dragon (et Red Dragon) sur Mars, et ce dans le courant de l’année 2018.

dragon et red dragon elon musk fusée pour mars

Dragon et Red Dragon devraient nous fournir des informations quant à l’architecture globale de Mars. Davantage d’informations sont à venir, selon Elon Musk. Crédit : Elon Musk

Pourtant, ce délai risque d’être compliqué à respecter, suite à la récente explosion de la fusée Falcon 9. Celle-ci a probablement été provoquée par un réservoir d’hélium défectueux : Elon Musk évalue cet échec comme étant « le plus difficile et le plus complexe » de toute l’histoire de SpaceX. L’entreprise devra donc être capable de gérer ses retards de lancement.

VIDÉO : Ci-dessous, regardez la rediffusion de l’annonce du mardi 27 septembre 2016.

L’annonce porte sur le thème suivant (description de l’événement, sur le site de l’IAC) :

« Durant un discours spécial intitulé  » Faire des humains une espèce multi-planétaire « , Elon Musk discutera des défis techniques sur le long terme qui doivent être résolus pour soutenir la création d’une présence humaine, autonome et permanente sur Mars. La présentation technique mettra l’accent sur des structures potentielles pour coloniser la planète rouge, de sorte à ce que l’industrie, le gouvernement et la communauté scientifique puissent collaborer dans les années à venir ».

Source : SpaceX, Raptor,
Crédit image de titre : Elon Musk

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share
Share