Le moteur révolutionnaire (impossible selon la plupart des scientifiques) à nouveau sous les projecteurs : s’agit-il vraiment d’une technologie irréaliste ? Est-il possible que ce moteur voit le jour, un jour ? Nous le saurons bientôt.

La communauté scientifique du domaine remet aujourd’hui en discussion le potentiellement révolutionnaire EmDrive, le moteur électromagnétique qui serait capable de générer une propulsion plus qu’impressionnante. Selon son inventeur, Roger Shawyer, cette technologie pourrait nous emmener sur Mars en seulement 70 jours. Et si nous vous en parlons aujourd’hui, c’est en raison d’une nouvelle assez récente : la technologie a passé les premiers tests de l’Institut américain d’aéronautique et d’astronautique (AIAA), qui publiera son rapport en décembre 2016.

Cependant, utiliser la forme conditionnelle pour parler d’un tel sujet reste indispensable : ce n’est pas la première fois que des découvertes et inventions jugées révolutionnaires et capables de changer le monde finissent par terminer leur course dans le panier des promesses douteuses et mensongères. Mais est-ce que l’Emdrive finira lui aussi par se retrouver dans ce panier ?

Si l’Emdrive est vraiment prometteur et réalisable, nous ne le saurons qu’en décembre. En attendant, nous vous faisons découvrir ici cette technologie, dans les grandes lignes.

La NASA est de la partie : de quoi être plus optimiste ?

José Rodal, chercheur indépendant, a déclaré récemment que les scientifiques du Eagleworks Laboratories (du NASA Johnson Space Center) avaient obtenu des résultats convaincants concernant l’EmDrive, dont le système de propulsion avait été considéré comme physiquement « impossible » par beaucoup. Des résultats convaincants au point de surpasser les résultats de la première analyse effectuée par l’AIAA (American Institute of Aeronautics and Astronautics) qui justement, va bientôt publier ses résultats dans son propre magazine, mais uniquement après avoir vérifié l’étude avec l’appui d’autres experts du domaine, selon la méthode employée dans toute discipline scientifique, le peer review (évaluation par les pairs). L’AIAA l’a donc confirmé : sa publication est bien prévue pour décembre 2016, mais elle n’est pas entrée dans les détails concernant son contenu.

repartition champ magnétique magnétique emdrive schema

Répartition du champ magnétique au sein du moteur Emdrive. Crédits : NASA EAGLEWORKS

Le système de propulsion Emdrive fonctionnerait grâce à la « poussée » produite par le mouvement des photons (particules d’énergie de la lumière). Le processus est déclanché par un générateur électrique, qui pourrait consister en un ensemble de panneaux photovoltaïques, voir même d’un moteur thermonucléaire. Les photons agissent à l’intérieur d’un « réservoir » en forme de cloche. En « rebondissant » dans cette cloche, les photons génèrent une poussée suffisante pour permettre de déplacer le dispositif.

Contrairement à ceux qui soutiennent que l’idée ne tient pas debout car le principe d’action et réaction n’est pas respecté (à l’image des fusées conventionnelles par exemple) et ce car le mouvement des particules aurait lieu à l’intérieur même du moteur, Roger Shawyer, l’inventeur du moteur, explique que : l’explication du phénomène ne se fait pas par le biais de la mécanique traditionnelle, mais plutôt par la mécanique qui s’applique à des vitesses relativistes, car les photons se déplacent à la vitesse de la lumière. Le chercheur a d’ailleurs déjà testé son propre prototype d’Emdrive en laboratoire, avec des résultats conformes à ce qu’il avait prédit dans sa théorie.

L’inventeur travaille déjà sur la prochaine génération du moteur

roger shwayer inventeur emdrive

L’inventeur du moteur Emdrive, Roger Shawyer. Crédits : Roger Shawyer/SATELLITE PROPULSION RESEARCH LTD

Shawyer prétend travailler aujourd’hui sur un Emdrive de « deuxième génération », ceci afin d’obtenir davantage de résultats afin d’appuyer ses premières recherches. « Il n’y a rien de nouveau dans mon moteur, toute la théorie nécessaire pour l’expliquer nous est connue depuis des décennies. Le prochain Emdrive produira une poussée 1000 fois plus élevée que la version précédente. À ce stade, nous pourrons alors appliquer ce système de propulsion à chaque véhicule, en partant des avions jusqu’aux navires », dit-il avec conviction. Et pour le prouver, l’inventeur a mis sur son site internet (voir source 2) un ensemble d’informations qui expliquent en détail le fonctionnement de l’EmDrive ainsi que les principes théoriques fondateurs.

À l’heure actuelle, cependant, les avis défavorables ne manquent pas. Bien qu’au fond, la plupart soient tous dans l’attente de cette publication scientifique révélatrice qui nous l’espérons, mettra les choses bien au clair, que cela soit favorable ou défavorable à cette technologie de propulsion futuriste et totalement propre.

prototype emdrive roger shawyer

Prototype du moteur Emdrive, réalisé par son inventeur, Roger Shawyer. Crédits : Roger Shawyer/SATELLITE PROPULSION RESEARCH LTD

Sources : DigitaltrendsEmdrive
Crédits image de titre : iStock

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share
Share