Ces derniers jours ont été particulièrement maussades pour les scientifiques dans le domaine du climat : avec le président Donald Trump qui a retiré le soutien des États-Unis pour l’Accord de Paris sur le climat, entraînant la démission de l’entrepreneur Elon Musk de ses postes de consultant auprès du gouvernement.

La décision du président des États-Unis a été largement critiquée par des experts, par d’autres pays et ainsi que par la majorité des Américains, comme étant un revers majeur dans la lutte mondiale contre les effets négatifs du changement climatique. Mais c’est l’Inde, la deuxième nation la plus peuplée au monde, qui effectue actuellement son propre ensemble de changements, qui a alors attiré l’attention de Musk.


Le directeur de Tesla et SpaceX a tweeté (ci-dessus) un article publié par le World Economic Forum concernant l’engagement récent de l’Inde à ne vendre que des voitures électriques en 13 ans, voire plus tôt si possible. Musk a également noté que : « C’est déjà le plus grand marché de l’énergie solaire », soulignant de ce fait les multiples efforts de l’Inde dans la lutte contre les émissions de carbone.

Ces deux initiatives sont révélatrices de la transformation que l’Inde a récemment subi. En effet, pour les personnes ayant vu le documentaire de Leonardo DiCaprio sur le changement climatique (Before the Flood – Avant le déluge), nous pouvons rappeler l’entrevue de l’acteur avec le ministre indien de l’énergie : après que DiCaprio ait souligné que l’Inde était l’un des principaux contributeurs du gaz à effet de serre, le ministre avait alors donné une réponse qui l’avait laissé pour le moins perplexe. Celui-ci a déclaré que, avant de parler de l’Inde, il fallait se pencher sur les pays les plus développés, et sur la manière dont ces derniers s’efforcent de réduire (ou non) leur empreinte carbone. Et qu’en outre, l’Inde vivait avec ce qu’elle a, et qu’elle ne pouvait pas se permettre une énergie alternative.

Cependant, ce n’est fort heureusement plus le cas. L’Inde travaille finalement sur des moyens de changer les choses. Il y a à présent l’engagement de ne vendre que des véhicules électriques, et plus récemment, l’engagement de l’Inde pour utiliser plus de sources d’énergie renouvelables, en démantelant un important projet de charbon.

Et plus prometteur encore, le pays semble aujourd’hui être le plus grand marché de l’énergie solaire, avec l’ouverture de la plus grande centrale solaire du monde. En effet, le coût n’est plus un problème pour l’Inde concernant l’énergie renouvelable, car l’énergie solaire est déjà moins chère que le charbon.

Selon les experts environnementaux, ces efforts sont tout simplement essentiels pour tenter de stopper l’impact négatif de l’humanité sur notre planète. Quelle que soit la future implication des États-Unis dans l’Accord de Paris, le pays doit continuer sa transition vers les énergies renouvelables pour que la Terre entière puisse éviter les répercussions majeures des émissions de gaz à effet de serre.

Source : World Economic Forum

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share
Share