Depuis peu, une alternative peu coûteuse et générique à l’EpiPen est désormais disponible aux États-Unis. Espérons que nous pussions bénéficier d’une solution similaire en Europe.

L’EpiPen est un auto-injecteur d’épinéphrine, permettant de traiter d’urgence des réactions allergiques sévères (choc anaphylactique). Cet auto-injecteur fait l’objet de nombreuses controverses ces dernières années : ce dernier, permettant littéralement de sauver la vie, est devenu si cher que son fabriquant à été accusé d’avoir augmenté son prix de près de 500 % depuis 2007.

Mais à présent, près de 150’000 signatures ont été récoltées dans le cadre d’une pétition visant à demander une alternative moins coûteuse à l’EpiPen. Et c’est finalement la plus grande pharmacie d’Amérique, CVS, qui a annoncé qu’une alternative moins coûteuse et générique sera disponible dès aujourd’hui aux États-Unis. « Nous sommes encouragés par le fait de voir les efforts nationaux, visant à rendre les auto-injecteurs d’épinéphrine plus abordables et plus accessibles. Les partenariats qui augmentent l’accès aux médicaments essentiels sont nécessaires pour aider ceux qui souffrent d’allergies mortelles », a déclaré Cary Sennett, président et chef de la direction de la Fondation d’asthme et d’allergie d’Amérique.

Il faut savoir que les personnes utilisant l’EpiPen se sont retrouvés dans une situation critique ces dernières années : depuis que la société pharmaceutique Mylan a acheté les droits de l’Epipen en 2007, le produit a subi de nombreuses hausses de prix substantielles conséquentes. En effet depuis 2007, le coût d’un seul EpiPen est passé d’environ 57 USD à 318 USD, soit une augmentation non négligeable de 461 % !

Cela est sans conteste une grande charge pour des personnes qui n’ont pas d’autres choix que de payer pour ce produit. Ce dernier est conçu dans le but de protéger les personnes souffrant d’allergies sérieuses pouvant provoquer des chocs anaphylactiques dangereux, et potentiellement mortels. Un choc anaphylactique peut être déclenché par une piqûre d’abeille par exemple, ou par l’ingestion d’une petite quantité d’arachides. Les personnes souffrant de certaines allergies doivent donc constamment garder un EpiPen sur eux, au cas où ils seraient exposés de manière inattendue à un allergène grave.

Une injection d’EpiPen contient une petite quantité d’épinéphrine, qui permet de rétrécir les vaisseaux sanguins et ouvrir les voies respiratoires dans les poumons pour aider à traiter des symptômes tels que la pression artérielle basse, une respiration sifflante, des démangeaisons ainsi que les urticaires qui peuvent être mortelles si elles ne sont pas traitées immédiatement.

Mais l’année dernière, après que l’état de Virginie-Occidentale ait annoncé qu’elle enquêtait sur la société pharmaceutique Mylan pour avoir fraudé le système de santé, en raison de ces hausses de prix répétées et exorbitantes, la compagnie a cédé un peu et a annoncé qu’elle proposerait une version générique de l’EpiPen, qui ne coûterait plus que 150 USD par injection. Mais ce prix a très vite été critiqué par le public et des experts pharmaceutiques qui estiment le prix de production d’un EpiPen à environ 30 USD.

Heureusement, les utilisateurs de l’EpiPen ont désormais une troisième option : l’Adrenaclick, cet auto-injecteur générique de l’épinéphrine proposé par l’entreprise CVS, qui possède 9600 pharmacies à travers les États-Unis. Leur version de l’EpiPen coûterait 109.99 USD pour un pack de deux auto-injecteurs.

Il s’agit là d’une bonne nouvelle pour les utilisateur de l’EpiPen aux États-Unis, car ces derniers ont désormais une alternative moins coûteuse, et le fait qu’il y ait à présent une sérieuse concurrence sur le marché, pourrait également forcer les prix à descendre dans le futur.

En Europe par contre, il existe déjà, fort heureusement, une alternative bien moins onéreuse à l’Epipen, l’Anapen. En effet, il est possible d’obtenir un kit incluant deux doses pour seulement 68 euros (environ).

Sources : CVS Health, Drugs.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share
Share