Ce week-end, ne ratez pas le début de l’un des plus beaux spectacles du ciel : la pluie d’étoiles filantes des Perséides. En France, en Suisse, en Belgique, en Algérie et au Maroc notamment, nous aurons la chance de pouvoir assister à ce phénomène particulier d’étoiles filantes.

Pour pouvoir les observer, il faudra simplement trouver un endroit assez éloigné des villes afin d’éviter toute pollution lumineuse. Il est également possible de participer à des rassemblements.

Chaque année, la Terre traverse les Perséides. Il s’agit d’un essaim de météores (ou pluie d’étoiles filantes) constitué des débris de la comète Swift-Tuttle, visible dans l’atmosphère terrestre.

Ces météores sont observables lorsque les débris de Swift-Tuttle rencontrent l’atmosphère terrestre. Il faut savoir que ces derniers traversent l’atmosphère terrestre à une vitesse de 59 km/s, et y brûlent entre 110 et 90 kilomètres d’altitude, en laissant des traînées lumineuses : les étoiles filantes.

Ce week-end est donc l’un des moments des plus propices pour admirer la beauté du ciel nocturne. Si la météo le permet, le spectacle devrait commencer aujourd’hui à partir de 18h en observant le Soleil.

« Des taches et des éruptions peuvent éventuellement être vues au télescope », précise l’Association française d’astronomie (AFA) sur son site internet. À noter que l’observation du Soleil ne peut se faire qu’avec un appareil optique qui nécessite donc des équipements spécifiques.

Pour les personnes non équipées, il faudra attendre la tombée de la nuit pour pouvoir observer les étoiles filantes. Ces dernières atteindront leur pic autour du 11, 12 et 13 août avec environ 50 à 80 étoiles filantes par heure, mais la pleine lune empêchera d’admirer le spectacle.

Par contre, ce week-end, la Lune sera moins présente et il sera possible d’observer jusqu’à 20 étoiles filantes par heure. En plus de pouvoir admirer de nombreux météores, il sera également possible dès 22 heures, d’observer Jupiter et Saturne, à l’oeil nu.

Les étoiles filantes semblent plus ou moins provenir de la constellation de Persée, (d’où le nom de Perséides), mais elles peuvent être très éloignées de cette dernière, donc la direction où il faudra porter son regard n’est pas très précise.

Ci-dessous, la trajectoire des débris de la comète 109P Swift-Tuttle. La Terre traverse le nuage de débris chaque année au mois d’août (son orbite est ici indiquée en bleu) :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share
Share