Voici comment l’intelligence artificielle (IA) influencera notre quotidien dans les années 2030 selon les scientifiques. Quel que soit votre position par rapport à l’IA (que vous pensiez que le soulèvement des robots est une chose inévitable et mauvaise, ou que vous soyez persuadés que les robots pourront nous aider à rendre le monde meilleur), il y a un fait irréfutable : l’IA se fait de plus en plus présente, dans tous les domaines de la société. Il est donc important de s’informer à ce sujet, afin d’être préparés à toutes les éventualités.

C’est un groupe d’universitaires de l’Université de Stanford qui a mis en place une étude pour découvrir les différentes influences qu’auront les IA et quels en seront les impacts sur la vie urbaine au quotidien. L’étude, intitulée « L’intelligence artificielle et la vie en 2030 », est la première étude du genre à paraître dans le projet « Cent ans d’étude sur l’intelligence artificielle (AI100) », une étude débutée en 2014 pour amener à une meilleure compréhension de l’IA, de son évolution et de son impact sur le long terme.

C’est Eric Horvitz, directeur du laboratoire de Microsoft Research qui eut l’idée du projet : créer une plate-forme de discussion, spécialisée dans l’étude des implications éthiques du développement des technologies intelligentes, grâce à un comité permanent de scientifiques, proposant régulièrement des rapports sur l’état actuel des technologies d’IA et ce, durant le cours des 100 prochaines années.

« Nous pensons que des applications spécialisées de type IA deviendront de plus en plus fréquentes et plus utileS en 2030, menant à l’amélioration de notre économie et de notre qualité de vie », a déclaré Peter Stone de l’Université du Texas (Austin, USA) et président du comité des 17 membres d’experts internationaux, « mais cette technologie apportera également d’énormes défis, affectant notamment les emplois ainsi que les revenus et créant d’autres problématiques que nous devons impérativement étudier dès à présent avant d’assurer que l’IA puisse être bénéfique à coup sur », ajoute-t-il.

Ce rapport se concentre sur huits grands domaines dans lesquels l’intelligence artificielle sera appliquée, dont cinq comprenant : les transports, les soins de santé, et bien entendu, les robots. Les deux domaines restants se concentrent principalement sur l’impact de ces technologies, notamment au niveau d’un potentiel chômage de masse ainsi que la sécurité du grand public. Les chercheurs à l’origine de ce rapport prédisent qu’en 2030, il sera (notamment) courant de voir des voitures autonomes ou des robots de service qui assureront notre sécurité à la maison ou encore au travail. Ils annoncent également que les caméras, drones et autres logiciels seront en mesure d’analyser les tendances de la criminalité de manière bien plus rapide et précise qu’aujourd’hui.

Mais en fait… Tout cela a déjà réellement débuté : nous vous parlions d’ailleurs récemment du taxi sans chauffeur de la société Uber… Toutes ces pratiques vont augmenter et se banaliser dans les années à venir, comme par exemple dans le domaine de la médecine, avec des robots capables d’assister des opérations chirurgicales de manière entièrement autonome.

« Jusqu’à présent, la plupart de ce que nous savons à propos de l’IA, provient de livres et des films de science-fiction… » a ajouté Peter Stone. « Cette étude fournit une base réaliste pour discuter de la manière dont les technologies de l’IA sont susceptibles d’influencer la société », termine-t-il.

Ce n’est qu’une question de temps avant que l’intelligence artificielle fasse partie intégrante de nos vies. Ses effets, nous ne les connaissons pas vraiment sur le long terme, alors instruisons-nous au mieux afin d’entrer de manière intelligente dans cette nouvelle ère qui est déjà à notre porte.

Source : AI100, le rapport en question

2 Réponses

  1. oulahcene

    L’intelligence artificielle reste l’oeuvre de l’humain, donc il y a pas de crainte. Le risque est le même que l’arme nucléaire, sauf que l’intelligence artificielle a des implications positives sur le développement de la société, notamment la santé, le transport, etc. Les risque de conséquences négatives peuvent avoir lieu mais l’intelligence humaine est toujours là pour corriger les éventuels dérapages de l’intelligence artificielle.

    Répondre
  2. Thierry

    Le plus gros problème ne sera sûrement pas dû à l’intelligence artificielle elle-même mais à ceux la contrôlant, et comme pour toute innovation technologique, les militaires s’en accapareront 🙁
    Demanderont-ils : « Comment gagner cette guerre ? » ou « Comment arrêter les conflits ? »

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share
Share