Le télescope spatial James Webb promet d’être 100 fois plus puissant que son prédécesseur, le télescope spatial Hubble. Ce nouveau télescope spatial permettra de remonter le temps jusqu’à la naissance des premières galaxies ! Son lancement est prévu pour 2018 et sa construction vient de prendre fin.

En 2015, le télescope spatial Hubble fêtait ses 25 ans : ce dernier a totalement révolutionné l’astronomie et a contribué à de nombreuses découvertes au fil des années. Sa retraite est cependant prévue pour 2018, et c’est le télescope James Webb (James Webb Space Telescope, JWST) qui prendra la relève. Il s’agira alors du plus grand et du plus puissant télescope spatial jamais construit. Il sera jusqu’à 100 fois plus puissant que Hubble.

Mercredi dernier, le 2 novembre 2016, l’administrateur de la NASA Charles Golden a annoncé la nouvelle : la construction du JWST est terminée et les tests vérifiant son bon fonctionnement vont commencer. Dès son lancement en 2018, il est notamment prévu que le télescope spatial analyse l’histoire de l’Univers encore plus en profondeur que son prédécesseur, en remontant jusqu’à 300 millions d’années après le Big Bang.

télescope spatial james webb

Le télescope spatial James Webb, composé de ses 18 miroirs hexagonaux, se tient debout dans la salle blanche gigantesque du Goddard Space Flight Center de la NASA, à Greenbelt, dans le Maryland. Crédits : NASA/Chris Gunn

Le JWST sera placé sur une orbite bien plus éloignée qu’Hubble : à 1,5 millions de kilomètres de la Terre, contre 600 kilomètres pour Hubble et sa durée de mission sera de 5 à 10 ans.

Voici les principales missions du JWST : 

  • étudier les premières galaxies et objets lumineux formés après le Big Bang
  • déterminer comment les galaxies ont évolué depuis leur formation et jusqu’à présent
  • observer la formation des étoiles depuis leur création jusqu’à la formation de systèmes planétaires
  • mesurer les propriétés physiques et chimiques des systèmes planétaires, incluant notre propre système solaire, et enquêter sur les potentielles formes de vies dans ces mêmes systèmes

Les premiers tests concerneront les 18 miroirs que le télescope spatial possède ainsi que sa capacité à résister à son propre lancement, une des phases les plus compliquées. En effet, un environnement sonore extrême avec des vibrations sera simulé dans les locaux du Goddard Space Flight Center, là où la construction du télescope a été finalisée. « Nous avons passé les quatre dernières années à nous préparer à cela. Ce test est si sensible que nous pouvons mesurer les vibrations des miroirs qui sont causés par des conversations dans la salle », explique David Chaney, du Goddard Space Flight Center. Des tests supplémentaires évalueront la capacité du télescope à résister aux contraintes spatiales, notamment au froid.

VIDÉO (anglais) : Fin de l’assemblage du plus grand télescope spatial jamais créé, James Webb !

Plus d’articles sur son prédécesseur, le télescope spatial Hubble :

Sources : NASA, JWST (1 & 2)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.