Toutes les théories physiques jamais imaginées, tous les secrets, tous les rêves, et même la date de votre mort, se trouvent cachés quelque part dans l’immense bibliothèque de Babel. Mais qu’est-ce que c’est la bibliothèque de Babel ?

Dans les années 1940, l’écrivain argentin Jorge Luis Borges imagine dans un recueil de nouvelles baptisé « Fictions », une « bibliothèque univers » où chaque livre n’existe qu’en un seul exemplaire. Une succession presque sans fin d’hexagones remplis d’étagères comportant 32 livres de 410 pages chacun. Les histoires racontées dans ces livres sont tout bonnement vertigineuses. Pour s’en convaincre, partons faire une plongée dans les très grands nombres finis avec la chaîne YouTube « Balade mentale ».

Dans cette bibliothèque, même si l’immense majorité des pages n’est qu’une suite incompréhensible de caractères, il existe des livres écrits dans votre langue, des livres que vous avez déjà lus, des livres qui n’ont encore jamais été écrits, des poèmes sublimes qui ne seront jamais écrits. Il s’y cache quelque part le manuel d’utilisation de votre machine à laver, l’encyclopédie universalis, une critique virulente de cet article, tout ce que vous n’avez jamais osé dire, toutes les théories physiques jamais imaginées, tous les secrets, les rêves, les récits et tous les noms, même le vôtre ainsi que votre histoire, la date de votre mort, vos pensées les plus intimes, etc. Tout est déjà posé sur le papier et tout ce qui a déjà été écrit, tout ce qui sera écrit, tout ce qui ne sera jamais écrit ; tout ceci existe, perdu quelque part dans l’immensité de la bibliothèque de Babel. Et s’en est vertigineux.

Et c’est là que la science, « magique », intervient : car s’il est impossible de reproduire – même numériquement – cette bibliothèque, au vu des nombres mis en jeux, il est possible de l’approcher à l’échelle d’une page au moyen d’un ingénieux algorithme ! Créé par l’écrivain et informaticien Jonathan Basile, le site Libraryofbabel.info reproduit (presque) exactement le fonctionnement de la bibliothèque décrite par Borges. Il est différent en raison qu’il ne contient pas tous les livres possibles mais seulement toutes les pages qu’il est possible de générer avec 3200 caractères : et ces pages sont ensuite réparties dans environ 104677 livres de 410 pages. Un nombre hallucinant plus grand que le nombre d’atomes dans l’univers observable, estimé à 1080 en chiffres ronds.

Pour ne pas rater une seule des futures vidéos de l’excellente chaîne YouTube Balade Mentale, n’oubliez pas de vous y abonner !

Une réponse

  1. SpiTt2k

    J’ai pensé à quelque chose de similere il y a quelque semaines:
    Imaginons: le nombre PI contient toute les combinaisons de chiffre possible dans à droite de la virgule, right ?
    Et bien, en sur l’ordinateur on peut connaitre la suite de nombre, en decimal (pas binaire ni hexadecimal) d’un fichier, texte ou image ou vidéo, n’importe.
    Donc il s’agirait de chercher cette suite dans PI, référencer l’endroit ou cette suite se situe dans PI, et ne plus être obligé donc de stocker ce fichier mais de générer cet endroit de PI pour sa lecture, à dieu les disque dur.

    Malheureusement impossible car la puissance de calcul n’est pas suffisante actuellement.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share
Share