S’il y a bien un jour où il aurait été tout simplement incroyable de pouvoir se téléporter à travers le Système solaire jusqu’à Saturne, c’était bien ce vendredi 15 septembre. En effet, ce vendredi, la sonde spatiale Cassini de la NASA a entamé sa toute dernière étape nommée Grand Finale, une véritable descente dans la planète gazeuse, jusqu’à sa destruction définitive.

C’est à 6h32 EDT (12h32 heure française) le vendredi 15 septembre que la sonde spatiale s’est jetée dans les sommets nuageux de l’atmosphère de la planète gazeuse Saturne, la menant à sa mort, et faisant taire à jamais ses communications avec la Terre. La mission Cassini de la NASA aura duré plus de 20 ans, et aura coûté environ 3,26 milliards de dollars à l’agence spatiale.

Vendredi, NASA TV a diffusé des vidéos en direct des dernières étapes du « Grand Finale » de Cassini, suivant la transmission des dernières données envoyées par la sonde, jusqu’à ce qu’elle ne le fasse plus, confirmant sa destruction définitive.

Les dernières images

Ci-dessous, vous pouvez voir deux versions de ce qui est la toute dernière image réalisée par la sonde Cassini, environ 1h avant le plongeon mortel.

cassini-derniere-image

La toute dernière image capturée par la sonde Cassini. À gauche, la version non traitée et à droite, après un traitement afin de « rendre » les couleurs naturelles. Crédits : NASA/JPL

Ci-dessous, les dernières images des anneaux de Saturne, envoyées lors de son dernier survol rapproché.

cassini anneaux dernieres images

Un des derniers clichés des anneaux de Saturne, par la sonde Cassini. Crédits : NASA/JPL

cassini anneaux dernieres images 14 septembre

Sur cette photographie réalisée le 14 septembre (un jour avant la fin de la mission), on peut voir les anneaux ainsi qu’un petit bout de la planète. Crédits : NASA/ JPL-Caltech/ Space Science Institute

Pourquoi est-ce que les scientifiques se débarrassent ainsi de Cassini ?

Depuis près de trois décennies, les chercheurs ont travaillé à concevoir, construire, lancer et exploiter une mission sans précédent pour explorer Saturne, comme jamais auparavant. Appelé Cassini-Huygens (ou simplement Cassini), le vaisseau spatial lancé en octobre 1997 s’est placé en orbite autour de Saturne en 2004 et a depuis poursuivi l’étude scientifique de la planète géante, ainsi que de ses lunes, de manière détaillée.

Mais tout a une fin. Et pour le vaisseau Cassini, celle-ci a eu lieu ce vendredi 15 septembre 2017. La mission a en effet atteint « une fin ardente au-dessus des nuages de Saturne », a déclaré mercredi dernier Earl Maize, ingénieur au Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la NASA, lors d’une conférence de la NASA. « Nous serons attristés, il n’y a aucun doute là-dessus, par la perte d’une machine aussi incroyable », a-t-il continué. « Mais je pense que nous avons tous un grand sentiment de fierté… Nous avons voulu faire quelque chose auprès de Saturne, nous l’avons fait, nous l’avons très bien fait (…) », a-t-il ajouté.

Lors d’une conférence de presse organisée par la NASA en avril dernier, les chercheurs ont expliqué pourquoi ils prévoyaient de détruire la sonde : c’est en raison de l’une de ses plus incroyables découvertes ! En 2005, la sonde a détecté des jets d’eau expulsés de la lune de Saturne nommée Encelade. Puis, en octobre 2015, la sonde a même survolé ces jets de vapeur et de glace, aidant à confirmer que la lune cachait un véritable océan salé sous sa surface, incrustée de glace.

Ensuite, Cassini a analysé ledit matériel, découvrant indirectement la composition de l’océan d’Encelade, qui pourrait soutenir une forme de vie extraterrestre. « Nous ne pouvons pas risquer un contact involontaire avec l’état original de ce corps », explique Maize. « Cassini doit être retirée en toute sécurité. Et comme nous voulions rester vers Saturne, le seul choix était de la détruire de manière contrôlée », ajoute-t-il.

« Découvrir qu’il y a un monde océanique si minuscule, offrant une possibilité de vie, si loin du soleil (10 fois plus éloigné du Soleil que de la Terre) a ouvert un nouveau paradigme où nous pourrions rechercher la vie, à la fois dans notre propre Système solaire et dans les systèmes d’exoplanètes au-delà », a déclaré Linda Spilker, une scientifique du projet Cassini (du JPL) à propos d’Encelade.

De plus, il se pourrait que Titan, une autre lune de Saturne de la taille de la planète Mercure, puisse également posséder un océan liquide.

saturne cassini sonde nasa terre lune

Grâce à Saturne empêchant la sonde Cassini d’être éblouie par le Soleil, cette dernière a pu obtenir 141 images, pour recréer ce véritable panorama cosmique. Certains satellites naturels de Saturne peuvent être distingués, ainsi que la Terre et notre Lune. Crédit : NASA

Il faut savoir que ces mondes d’eau, peuvent être habitables pour des formes de vies extraterrestres. La NASA a donc préféré éviter tout risque de contamination (par la sonde Cassini, si cette dernière venait à s’écraser sur l’une des lunes de Saturne). « En raison de la protection planétaire et de notre désir de retourner vers Encelade et Titan, nous nous devons de protéger ces corps pour les futures explorations », a déclaré Jim Green, le chef du programme scientifique planétaire de la NASA. « Les découvertes de Cassini auront provoqué sa perte », a expliqué Maize.

Revivez le direct diffusé par la NASA

L’agence spatiale a couvert en direct la mort de Cassini dès 21h AEST (soit dès 13h, heure française). Cependant, la NASA ne peut pas littéralement regarder et observer directement la destruction de la sonde, car il n’existe aucun autre vaisseau spatial à proximité de Saturne.

La NASA propose donc une animation de la position de Cassini ainsi que de ses derniers instants de vie.

La fin d’une sonde spatiale ayant très bien servi !

Il faut savoir que la sonde Cassini pesait 2,78 tonnes et possédait des instruments délicats qui n’ont pas été conçus pour s’approcher de la matière composant les anneaux glacés et encore moins pour plonger dans l’épaisse atmosphère d’une planète gazeuse géante. « C’est vraiment difficile de dire adieu… à ce petit vaisseau spatial captivant qui nous a renvoyé toute cette grande science. Nous avons voyagé ensemble pendant longtemps », expliquent les membres de l’équipe Cassini.

À présent, la NASA prévoit d’analyser les toutes dernières données qu’elle aura reçue de la part de Cassini, avant sa destruction.

Source : NASA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share
Share