L’Agence spatiale européenne (ESA) vient de publier la carte la plus grande, la plus détaillée et la plus précise de la Voie lactée, traçant de ce fait la position (à terme) de plus de 1,1 milliard d’étoiles de notre galaxie.

Cette carte a été réalisée grâce aux données enregistrées par Gaia, la mission spatiale astrométrique consacrée à la mesure de la position, de la distance et du mouvement des étoiles, développée par l’ESA. En fonction depuis 2014, le satellite Gaia avait déjà identifié la position exacte de quelques 1,142 milliard d’étoiles, et ce durant ses 14 premiers mois de service.

Ce nombre est totalement inconcevable, mais pour vous donner une idée plus précise des progrès qui ont été faits depuis : la nouvelle carte d’astrométrie contient près de 20 fois plus d’étoiles que l’édition précédente (tracée par Hipparcos entre 1989 et 1993, également un satellite de l’ESA). Il faut savoir qu’environ 400 millions de ces étoiles, étaient encore inconnues des scientifiques !

voie lactée galaxie mission gaia

La première carte de Gaia : notre galaxie, la Voie lactée. Disponible en HD ici. Crédit : ESA/Gaia/DPAC

« Cette belle carte montre la densité des étoiles mesurées par Gaia sur l’ensemble du ciel, et confirme qu’il (le satellite) a recueilli de superbes données depuis son lancement », annonce Timo Prusti, du projet de la mission Gaia. « Bien que ces données soient encore préliminaires, nous voulions les rendre disponibles pour la communauté astronomique le plus tôt possible », ajoute-t-il.

Superviser le flux de données qu’a enregistré Gaïa sur plus d’un milliard d’étoiles, et notamment veiller à ce que les positions stellaires et les taux de luminosité enregistrés soient exacts, a requis les efforts de 450 scientifiques et ingénieurs européens. Tous ces efforts ne nous renseignent pas uniquement sur la position dans l’espace de ces 1142 millions d’étoiles : en comparant les nouvelles observations de Gaia avec les données des deux cartes précédentes, les scientifiques ont pu estimer les distances et mouvements d’environ 2 millions d’étoiles. Cela nous offre une toute nouvelle perspective des mouvements des étoiles dans la galaxie.

La sonde, située à environ 1,5 millions de kilomètres de la Terre, possède un appareil photo d’1 milliard de pixels et est capable de mesurer le diamètre d’un cheveu humain depuis une distance de 1000 kilomètres ! L’immense portée des télescopes de Gaia nous permet donc de voir encore plus loin dans l’espace, signifiant que nous sommes capables de découvrir encore plus d’amas stellaires ! « Avec les données de Gaia, il est maintenant possible de mesurer les distances et les mouvements des étoiles dans environ 400 amas, se situant jusqu’à 4800 années-lumière de distance », ajoute Timo Prusti.

Bien entendu, les scientifiques de l’ESA sont totalement conscients qu’ils ne sont qu’en train de gratter la surface des découvertes, car ces 1,142 milliards d’étoiles ne représentent que le 1% des 100 milliards d’étoiles estimées être présentes au sein de la Voie Lactée.

« Gaia est à la pointe de l’astrométrie et de la cartographie du ciel, avec une précision qui n’a jamais été atteinte auparavant », affirme Alvaro Giménez, directeur de la science à l’ESA. « Des données extraordinaires nous attendent et vont révolutionner notre compréhension de la manière dont les étoiles sont distribuées et se déplacent à travers notre galaxie », conclut-il. Quinze études basées sur les recherches de Gaia seront publiées dans une édition spéciale de l’Astronomy & Astrophysics prochainement.

Source : ESA (Gaia),
Crédit image de titre : ESA/Gaia/DPAC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.