Le pilote automatique de Tesla prédit une collision très rapidement, et permet d’éviter un grave accident de justesse !

La fonctionnalité de pilotage automatique de Tesla (nommé AutoPilot) a mené à de nombreuses controverses. Si vous avez des doutes sur les capacités de la technologie en termes de conduite assistée et en matière de prévention des accidents, cette vidéo pourrait vous intéresser.

De nouvelles images provenant d’une dashcam des Pays-Bas, démontrent que les caractéristiques de sécurité de l’AutoPilot de Tesla peuvent détecter une collision routière potentielle entre les deux véhicules qui se déplacent devant le conducteur, juste avant qu’un impact violent ne se produise.

Dans la vidéo qui a été partagée sur Twitter par l’utilisateur Hans Noordsij, vous pouvez voir des véhicules se déplacer sur l’autoroute à un rythme rapide : selon la lecture de la dashcam, la vitesse de croisière du véhicule était de 113 km/h. Puis, tout d’un coup, une alerte peut être entendue dans la voiture : il s’agit du système d’avertissement de collision directe d’Autopilot qui avertit qu’il a prédit un impact potentiel.


Environ une seconde plus tard seulement, la voiture située devant le véhicule équipé de la dashcam, heurte le SUV situé devant cette dernière, créant ainsi un accident majeur. Heureusement, après l’alarme du système de Tesla, ce dernier a enclenché le freinage d’urgence, quelques instants avant que le conducteur ne freine manuellement par lui-même. Heureusement, personne n’est décédé lors de cet accident.

Mais alors, comment est-ce que le système de Tesla a pu détecter un impact potentiel entre deux véhicules situés devant, avant même qu’il ne se produise ? En septembre 2016, la société a lancé une mise à jour en direct, avec la 8ème version de son logiciel AutoPilot, ajoutant des fonctionnalités de traitement radar supplémentaires pour les modèles Tesla, leur permettant de détecter les collisions potentielles (ce que le système principal de traitement d’image ne peut pas toujours détecter).

Dans ce cas particulier, la collision éventuelle entre les deux voitures situées devant est plus facile à détecter car il s’agit d’un grand SUV (qui se fait heurter à l’arrière), ce dernier n’est donc que partiellement « caché » par la plus petite voiture. Mais qu’en serait-il si la position des véhicules avait été inversée ? Donc si le SUV avait heurté la voiture plus petite située devant lui ? Dans ce cas-là, il aurait été très difficile de prédire ce genre d’accident pour un conducteur humain sans dispositif Tesla embarqué.

C’est dans ce genre de situations que le nouveau support de radar de l’AutoPilot de Tesla est très pratique : lorsque Tesla a annoncé la mise à jour en septembre, elle prévoyait essentiellement d’instaurer une fonctionnalité empêchant des collisions supplémentaires, comme dans la vidéo néerlandaise.

Selon Tesla, il n’est pas facile d’incorporer un radar comme capteur de contrôle primaire dans les véhicules, sans que le système de la caméra ne confirme visuellement les objets détectés. Pourquoi ? À cause de la manière dont les photons se déplacent et rebondissent sur différents types de surfaces : Tesla explique que pour un système de radar, les gens apparaissent en partie translucide, tandis que les matériaux tels que le bois et le plastique, sont presque transparents. Par contre, les surfaces métalliques amplifient le signal, ce qui signifie que même une canette d’une boisson gazeuse, posée sur le côté de la route, peut ressembler à un obstacle dangereux, pour le radar.

Tesla affirme que l’entreprise a résolu ce problème de l’AutoPilot lors de la récente mise à jour, et que le nouveau logiciel permet de calculer efficacement davantage d’objets en trois dimensions, ainsi que de mieux comprendre l’environnement autour de la voiture.

Bien entendu, l’AutoPilot de Tesla reste une nouvelle fonctionnalité et la vigilance du conducteur humain doit absolument rester optimale lors de la conduite du véhicule. Mais il est intéressant de savoir que des systèmes de conduite assistée commencent à voir le jour, et surtout qu’ils peuvent nous aider à éviter des accidents supplémentaires lors de certaines circonstances, là où nos yeux ne peuvent pas encore percevoir des dangers très réels en approche.

Source : Tesla

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share
Share