Des scientifiques allemands veulent envoyer des sondes mobiles autonomes sur la Lune, qui pourront notamment, selon eux, inspecter le vaisseau lunaire laissé par la mission Apollo 17 en 1972.

Cette nouvelle mission lunaire, en plus de tester l’efficacité de nouvelles technologies et d’explorer la surface lunaire, pourrait finalement faire taire les rumeurs disant que personne n’a jamais atterri sur la Lune. C’est pour cette raison que les scientifiques souhaitent prendre des photographies de ce que les astronautes y ont laissé, il y a plus de 40 ans déjà.

L’idée provient d’une équipe de chercheurs, PT Scientists (scientifiques à temps partiel), qui en partenariat avec le constructeur automobile allemand Audi, participent au concours Google Lunar X Prize. Ce concours propose une récompense de 30 millions de dollars au premier groupe privé qui arrivera à : atterrir sur la Lune avec un véhicule autonome, faire parcourir à ce dernier plus de 500 mètres sur la surface lunaire et finalement, envoyer des photographies ainsi que des vidéos en haute définition à la Terre.

Pour se rendre sur la Lune, l’équipe a signé un contrat avec l’entreprise aérospatiale américaine Spaceflight Industries afin d’avoir une place dans une fusée avant la fin de l’année 2017. « Il s’agit d’une mission dont les défis se situent surtout dans les 384’400 kilomètres qui séparent la Terre de la Lune. Une histoire de transgression des règles, des endroits où personne n’ose aller », expliquent les chercheurs sur leur site.

À l’origine, l’équipe de PT Scientists était composée d’ingénieurs travaillant volontairement dans leur temps libre. Mais la société compte désormais 12 employés à plein temps, car leurs ambitions sont devenues plus sérieuses. Afin d’atteindre leur objectif, le groupe développe deux éléments : le module ALINA (Autonomous Landing Navigation) qui accédera à la surface de la Lune, et deux rovers Audi Lunar Quattro pour l’exploration.

module lunaire alina

Design du module ALINA. Crédits : PT Scientists

Les rovers seront équipés de quatre roues, de panneaux solaires, de piles rechargeables et de caméras haute définition. Ils transporteront également le matériel nécessaire pour mener à bien une expérience végétale, afin d’étudier la croissance possible dans l’environnement lunaire.

Bien entendu, comme ces scientifiques sont en compétition avec d’autres groupes privés, ces derniers n’ont pas révélé beaucoup d’informations à propos du matériel qu’ils développent. Les autres entreprises qui participent au concours Google Lunar X Prize incluent notamment Moon Express, SpaceIl et Synergy Moon.

Les astronautes ne sont pas retournés sur la Lune depuis 1972, pour des raisons budgétaires et surtout pour des changements de priorités. Mais la compétition Google Lunar X Prize donne une nouvelle possibilité de retourner sur la Lune et de l’explorer, bien qu’il ne s’agisse que de rovers autonomes, et non d’êtres humains.

VIDÉO (anglais) : L’annonce de la nouvelle mission de PT Scientists pour se rendre sur la Lune !

Sources : PT Scientists, Google Lunar XPrize, Mission to the MoonSpacenewsMoon Express, SpaceIl, Synergy Moon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.