Un nouveau traitement semble avoir effacé toutes traces du VIH du sang d’un patient. En effet, le premier d’un groupe de 50 patients ne montre plus aucun signe de VIH dans son sang, après l’essai d’un nouveau traitement, au Royaume-Uni.

Les premiers essais de ce nouveau traitement sont donc très prometteurs, mais il est encore trop tôt pour dire qu’il s’agit du « remède ultime » au VIH. Effectivement, les chercheurs supposent que le VIH pourrait refaire surface et les médecins avertissent qu’avec la présence du médicament anti-VIH dans le corps il reste très difficile de dire si certaines traces du virus ont effectivement disparu pour de bon.

L’équipe, qui est gérée par cinq universitaires britanniques ainsi que la National Health Service du Royaume-Uni, a annoncé que nous serions peut être bientôt en mesure de combattre efficacement le VIH. « C’est l’une des premières tentatives sérieuses pour combattre totalement le virus du sida », explique Mark Samuels, directeur général du National Institute for Health Research Office for Clinical Research Infrastructure. « Nous étudions une possibilité réelle de guérir le VIH ! C’est un défi énorme et il est encore tôt pour se prononcer, mais les progrès sont remarquables », ajoute-t-il.

Cette nouvelle thérapie est la première qui vise à détruire le VIH dans toutes les parties du corps. Il fonctionne en combinant un médicament qui réactive ces cellules dormantes du VIH avec un vaccin conçu pour aider le système immunitaire à les trouver et à les éradiquer. Dans un premier temps, le vaccin est administré à des patients : celui-ci augmente alors la capacité à stimuler le système immunitaire, et ce afin de détecter et lutter contre les cellules infectés par le VIH. Ensuite, c’est un médicament appelé Vorinostat qui est employé : celui-ci active les cellules dormantes du VIH, afin que le système immunitaire les repère et puisse les combattre également.

Grâce à ce traitement et médicament, c’est comme si les cellules infectées sortaient de leur cachette, permettant au système immunitaire de les détruire. Il faut savoir que les médicaments standards actuels combattants le VIH, empêchent le virus de se reproduire, et donc de se répandre. Mais ils sont incapables de l’éradiquer. Mais grâce à cette technique combinée, il se pourrait que nous puissions avoir finalement un traitement efficace.

Le patient britannique (anonyme) de 44 ans ne montre actuellement plus aucun signe du virus dans le sang. Il est le premier à terminer l’essai du traitement. Il faudra maintenant plusieurs mois à ce que les effets du médicament se dissipent totalement. Ce n’est donc qu’à ce moment-là que les médecins et les chercheurs pourront déterminer si oui ou non, le virus à bel et bien été éradiqué dans sa totalité et sur le long terme. Si effectivement d’ici quelques mois le virus ne revient pas, le patient en question deviendra alors la deuxième personne au monde à avoir été guérie du VIH. Cette maladie, rappelons-le, affecte quelques 37 millions de personnes à travers le monde…

À ce jour, la seule personne à avoir guéri du VIH est l’américain Timothy Ray Brown, qui a reçu une greffe de moelle osseuse de la part d’un donneur connu pour être naturellement immunisé au VIH. Les cellules souches qui lui ont été transmises, ont littéralement reconstruit son système immunitaire et cela a eu comme effet l’éradication totale du VIH ainsi que de sa leucémie aiguë. Mais ce genre de traitement est très spécifique, très (trop) coûteux et surtout trop dangereux pour être utilisé de manière efficace… c’est pourquoi il est très intéressant d’avoir de tels résultats positifs avec ces nouveaux essais se basant sur une méthode bien différente !

Mais il ne faut pas prendre les choses pour acquises. Le patient en question reste très conscient de la situation, « j‘ai pris part aux essais pour tenter de m’aider et aussi d’aider les autres ! », s’exclame-t-il. « Ce serait une réussite majeure, si après toutes ces années, quelque chose d’efficace serait enfin trouvé pour guérir les gens de cette maladie. Le fait que j’en fasse partie, serait tout simplement incroyable », a-t-il ajouté.

Affaire à suivre de près !

Source : The Sunday Times

4 Réponses

  1. Cedric

    Ce serait une réussite majeure, SI après toutes ces années, quelque chose d’efficace ÉTAIT enfin trouvé pour guérir les gens de cette maladie.
    J’ai mal à mon bled…

    Répondre
  2. Kouadio Kouame Bernard

    un ouf de soulagement tout mes encouragements a tout ses chercheurs scientifiques

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.