Enjeu majeur de la santé publique internationale depuis de longues années, la grippe est une maladie infectieuse à fort potentiel épidémique et pandémique. Véhiculée par quatre virus différents de type Influenzavirus, la grippe est une pathologie affectant aussi bien l’Homme que les oiseaux ainsi que certains autres mammifères. Fortement contagieuse, elle est responsable d’environ 375’000 décès par an dans le monde entier.

L’Influenza virus et ses différentes souches (A, B, C et D) sont donc des cibles de prédilection pour l’industrie pharmaceutique. Dans le cadre de cette lutte, le laboratoire pharmaceutique japonais Shionogi propose aujourd’hui un traitement inédit censé éradiquer le virus grippal de l’organisme en une seule journée.

Alors que la planète fait face à une des épidémies grippales les plus importantes depuis ces dernières années, le géant pharmaceutique Shionogi affirme avoir développé un nouveau traitement antiviral qui supprimerait le virus de la grippe de l’organisme en seulement 24h. Cet antiviral, le baloxavir marboxil, encore en phase expérimentale, agit bien plus vite que les autres traitements antiviraux actuels. Lors de la Phase 3 des essais cliniques menés l’année dernière, le temps moyen d’élimination du virus par le baloxavir marboxil était d’un peu plus de 24h chez des adultes en bonne santé.

Par comparaison, le temps moyen d’élimination du virus par l’antiviral le plus connu actuellement commercialisé, l’oseltamivir, distribué sous la marque Tamiflu, est de 72h. Soit un temps trois fois plus long. En outre, même si le temps de disparition générale des symptômes grippaux est le même pour les deux antiviraux, Shianogi affirme que son traitement offre un soulagement immédiat plus rapide. Cela permettrait de contenir plus efficacement la contagiosité chez les patients traités par baloxavir marboxil.

Ce nouvel antiviral dispose également d’un mécanisme d’action différent de celui de l’oseltamivir. Ce dernier agit sur l’infection en bloquant la neuraminidase, une enzyme présente à la surface de l’Influenza, lui permettant de se fixer au cellules cibles. Pour sa part, le traitement de Shianogi tire partie des avancées réalisées dans le cadre des traitements anti-VIH, inhibant un type d’enzyme différent et protégeant directement les cellules de l’infection. Pour le moment, il ne s’attaque qu’aux souches A et B du virus.

influenza virus microscopie electronique

L’Influenza, virus grippal de la famille des orthomyxoviridae, observé au microscope électronique. Crédits : Rob Ruigrok/ UVHCI

Cependant, là ne réside pas le seul atout du baloxavir marboxil. Tandis que le traitement par Tamiflu nécessite en général 10 prises étalées sur cinq jours, le nouvel antiviral ne nécessite qu’une seule prise. À ce sujet, Daniel O’Day, le chef de l’unité pharmaceutique du laboratoire Roche, affirme que « l’avantage c’est la prise d’une seule pilule, par opposition à un traitement sur plusieurs jours, pour les plans de lutte pandémique cela pourrait être un atout. Cela supprime la potentielle résistance virale accompagnant l’arrêt du traitement avant le terme conseillé ».

Le traitement de Shianogi a reçu l’aval d’un comité ministériel de la santé du gouvernement japonais au début du mois de février, laissant entendre que le laboratoire pourrait obtenir une autorisation pour une fabrication et une mise sur le marché imminentes. L’approbation officielle devrait être donnée d’ici le mois prochain, autorisant une vente de l’antiviral dès le mois de mai au Japon. Néanmoins, pour le reste du monde, les délais risquent d’être plus longs. Dans une interview donnée à The Wall Street Journal, Shianogi a affirmé demander une autorisation de mise sur le marché aux États-Unis dès cet été, la décision finale devant être rendue courant 2019.

En attendant la distribution de ce nouveau traitement anti-grippal miracle, la vaccination et le Tamiflu demeurent actuellement les meilleurs moyens de lutte contre la grippe et sa propagation.

Sources : The Wall Street Journal

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share
Share

Ce site utilise des cookies

La publicité étant notre principale source de revenu (sans elle, nous n'existerions pas), nous utilisons des cookies afin de l'adapter. Ces derniers nous permettent également de faire des analyses statistiques (données anonymes) dans le but d'améliorer notre site. Les cookies sont également utiles à conserver vos préférences si vous êtes logués. Ainsi, nous pouvons vous garantir une meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez nos modalités relatives aux cookies.