La région de la Voie Lactée dans laquelle nous vivons est bien plus grande que ce que nous pensions : des astronomes ont découvert que notre région, appelée bras local (bras d’Orion), est en effet 4 fois plus grand que ce que l’on estimait auparavant ! La nouvelle découverte suggère que le bras local s’étirerait sur plus de 20’000 années-lumière.

Bien que le bras local ne soit pas aussi grand que les 4 autres bras spiraux majeurs qui constituent notre galaxie, les nouvelles mesures sont suffisantes pour modifier de manière significative la manière dont nous nous représentons notre galaxie, la Voie Lactée.

« Lorsque nous avons vraiment mesuré les distances dans le bras local, nous avons été très surpris ! », s’exclame l’astronome Mark J. Reid du Centre Harvard-Smithsonian. « Beaucoup d’éléments que nous pensions être proches du bras, sont en fait des composants du bras local », ajoute-t-il.

bras voie lactée galaxie

Représentation (avec les anciennes mesures!) de notre Galaxie, la Voie Lactée. Nous y retrouvons le bras spiral d’Orion (bras d’Orion, ou encore bras local) qui est un bras spiral mineur de notre galaxie. Crédits : TrustMyScience/Wikipédia CC

Mark J. Reid, ainsi qu’une équipe internationale d’astronomes, ont utilisé les télescopes du Very Long Baseline Array de la National Radio Astronomy Observatory, pour mesurer les émissions radio autour du bras local afin d’avoir une idée précise de l’endroit où se trouvaient les plus grandes concentrations d’étoiles. Comme nous nous situons à l’intérieur de l’un des bras de la Voie Lactée, ce n’est pas une chose facile que d’observer la galaxie, car notre point de vue est forcément obscurci par toute la matière cosmique nous entourant.

Bien que la Voie Lactée soit difficile à observer avec des télescopes optiques, les radiotélescopes rendent la chose possible. En effet, « les radiotélescopes peuvent voir à travers un plan galactique et observer des régions massives, qui tracent ces structures en spirale, tandis que les télescopes optiques peuvent être bloqués par la poussière », explique la chercheuse Ye Xu de l’Académie Chinoise des Sciences.

C’est donc en combinant de nouvelles observations concernant huit régions se situant près du bras local avec les mesures précédentes, que l’équipe a finalement réalisé la réelle ampleur du bras local dans lequel nous nous situons… Grâce à toutes ces études, nous arrivons gentiment à nous rendre compte que la Voie Lactée ne ressemble probablement pas totalement à ce tourbillon parfaitement soigné (comme nous pouvons le voir par exemple dans l’image de titre de l’article).

D’ailleurs, nous vous parlions récemment de la nouvelle carte de la Voie Lactée dévoilée par l’ESA, démontrant que notre galaxie comporte bien plus d’étoiles que ce que nous pensions auparavant ! Soit plus de 1,1 milliards au total (en plus !). Donc, même si la Voie Lactée n’est pas parfaitement soignée comme ce que nous avons pu imaginer, celle-ci nous réserve encore de nombreuses surprises…!

Source : Science Advances, National Geographic

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share
Share