La NASA a publié des images montrant le Soleil étrangement calme, sans taches solaires. Malgré le fait que le Soleil soit seulement à la moitié de son cycle de 11 ans, il possède le niveau d’activité le plus bas qu’on ait constaté depuis 2011 et ce, pour une raison inconnue.

En effet, l’activité du Soleil est mesurée par la quantité de taches solaires à sa surface. Les taches solaires sont ces zones noires qui indiquent les lieux où le champ magnétique est très fort : des milliers de fois plus fort que celui de la Terre.

Finalement, toute cette énergie magnétique est libérée sous forme de puissantes éruptions solaires : celles-ci sont brèves mais très intenses. Lorsque ces éruptions solaires sont dirigées vers la Terre, elles peuvent et générer des aurores boréales et australes spectaculaires, mais elles peuvent aussi interrompre certaines communications radio. Cela s’est notamment produit en octobre 2016 lorsque la Terre a littéralement été bombardée par une activité géomagnétique.

Mais depuis le début du mois de novembre, le Soleil est particulièrement calme. Les images de la NASA montrent un Soleil ne comportant quasiment aucune tache solaire, et ce depuis plusieurs jours. Seulement quelques petits points sont visibles. L’image que vous voyez ci-dessous (IntensityGram) provient du Solar Dynamic Observatory (SDO), qui nous montre régulièrement le Soleil dans toute sa splendeur.

soleil sans tache nasa

La diminution des taches solaires est survenue bien plus tôt que prévu. Crédits : NASA/SDO

En comparaison, voici des taches solaires observées en janvier 2013 :

soleil-avec-taches-sdo-nasa

Crédits : NASA/SDO

À savoir que la plus grosse tache représente à peu près la taille de la Terre :

taches solaires taille de la terre soleil

Cette tache solaire surnommée AR1944, est l’une des plus grandes que l’on ait observé durant ces 9 dernières années. Cette image date de janvier 2014. Crédits : NASA/SDO

Les chercheurs savent que le Soleil possède un cycle solaire qui pendule son activité sur une période de 11 ans. Le dernier pic était situé au début de l’année 2014, ce qui signifie qu’il est normal pour le Soleil de calmer son activité. Mais le prochain minimum solaire ne devrait pas se produire avant 2021. Les chercheurs ne savent donc pas exactement pourquoi le Soleil s’est calmé si vite : « En ce moment, le nombre de taches solaires semblent diminuer plus vite que prévu, bien que le prochain minimum solaire devrait se produire en 2021 », explique la NASA dans un communiqué du NASA’S Solar Dynamics Observatory.

Mais il faut savoir que ces courtes périodes d’inactivité ne sont pas inhabituelles : en juin dernier, le Soleil a également connu une période très calme, qui a ensuite été suivie par la formation de nombreuses taches solaires ainsi que de fortes tempêtes solaires.

En réalité, il y a tant de choses que nous ne comprenons pas encore totalement à propos du Soleil et des processus qui le régissent. « Tout cela souligne le fait que les physiciens étudiant notre étoile ne savent pas vraiment ce qui se passe. Nous ne savons pas comment prédire son comportement », s’est exclamé le physicien Tony Phillips à ce sujet.

Sources : NASA (1 & 2)

7 Réponses

  1. Jocelyne Godin

    Est-ce que ça amène des changements climatiques pour nous sur la terre vu que le soleil est en périodes de repos ?

    Répondre
    • merle

      oui tout à fait nous risquons d’avoir un hiver plus froid que d’habitude c’est déjà le qu’a sur toute l’europe de l’est

      Répondre
      • merle

        La Terre a beau se réchauffer, l’Europe pourrait connaître une série d’hivers rigoureux évocateurs de ceux du petit âge glaciaire du 17e siècle. La faute à l’activité pâlotte du Soleil, . Cette faiblesse perturberait le jet stream du front polaire et empêcherait l’air chaud d’atteindre l’Europe pendant l’hiver
        cordialement Merle christian

  2. merle

    Si cette corrélation se confirmait, les Européens peuvent s’attendre à retrouver plus souvent des hivers rigoureux ainsi que les neiges d’antan. Les scientifiques rappellent en effet dans leurs travaux que l’Europe a connu une autre époque où une série d’hivers très froids a coïncidé avec une baisse de l’activité solaire. C’est le Petit âge glaciaire, aussi appelé minimum de Maunder, qui eut lieu approximativement entre 1645 et 1715. Selon eux, le taux d’isotopes cosmogéniques (isotopes rares formés par les rayons cosmiques) suggère qu’il y a 8% de chance que les conditions d’un minimum de Maunder soient rassemblées d’ici 2020 bonnes fin d’année à tous.

    Répondre
  3. merle

    Climat une panne du soleil qui pourrait être durable
    chers amis. Un article publié par la Nasa pourrait remettre beaucoup de théories en question…Mais évidemment, les « alarmistes du réchauffement » n’en parlent pas.
    La persistance de l’inactivité solaire a conduit la NASA à publier le 3 septembre dernier, un article au titre très évoquateur : « Les taches solaires disparaissent-elles ? »
    Mais alors que l’on s’attend à y lire que les taches sont toujours attendues, on y découvre une nouveauté un peu inquiétante si pas «apocalyptique» : en effet, une étude statistiques menée sur les 17 dernières années indique que les champs magnétiques des taches solaires ont une intensité décroissante, perdant 50 gauss par an. Or les taches solaires ne pourraient se former que si l’intensité magnétique reste supérieure à 1500 gauss.

    Le calcul d’extrapolation de la décroissance d’intensité est très facile pour les scientifiques : «Les taches solaires pourraient complètement disparaître en 2017 ».
    Cette découverte de la Nasa pourrait bien faire revoir toutes les théories du GIEC car si on sait que ce mécanisme des tâches solaires reste inexpliqué à ce jour, on sait qu’il y a une corrélation indiscutable entre l’activité solaire et le climat, comme l’a découvert Maunder en associant le petit âge glaciaire à l’absence de taches solaires, entre 1645 et 1715, qui avait été observé à cette époque.
    Mes amis Le refroidissement de la terre est en cours il faut vous y préparez les prochaines années seront très froides .Un refroidissement climatique inéluctable.
    En conséquence de la théorie, on peut prédire le prochain minimum solaire. … Il est estimé qu’il y aura une baisse globale de la température d’une moyenne entre 1° à 1,5 degrés C, voire moins, du moins sur l’échelle du minimum de Dalton. … Cette prévision solaire minimale suivante sera probablement accompagnée par la période la plus froide au niveau mondial depuis 200 ans. Ceci a le potentiel d’entraîner le monde entier agricole, sociale, vers des perturbations économiques. «

    A BIENTOT.

    Répondre
  4. merle

    Des scientifiques de l’Académie des sciences chinoise annoncent un refroidissement du climat.
    Du fait d’une oscillation climatique naturelle multidécennale, le Dr Jianping Li de l’Académie des Sciences chinoise et ses collègues estiment que la température dans l’hémisphère nord va baisser doucement au cours des prochaines années.

    « La température dans l’hémisphère nord sur la période 2016-2027 va selon notre prédiction baisser doucement au cours des prochaines décennies, ceci grâce à l’affaiblissement de l’oscillation nord-atlantique qui efface le réchauffement anthropique » annonce le Dr Jianping Li de l’Académie des sciences chinoise dans un papier qui vient d’être publié dans la revue Geophysical Research Letters, et dont les Dr Cheng Sun et Fei-Fei Jin sont également co-auteurs.

    Voici donc que les scientifiques chinois s’en mêlent. L’étude des climatologues américaines Marcia Wyatt et Judith Curry sur la théorie de l’onde de stade (« Wave Stadium Hypothesis »), papier publié dans la revue Climate Dynamics, avait déjà sonné comme un coup de tonnerre dans la sphère climato-exagératrice euro-américaine lors de sa parution le 10 octobre 2013.

    Reprenant notamment les riches travaux de l’école climatique russe sur les cycles climatiques à l’échelle multidécennale (travaux d’Ogurtsov, Klyashtorin et Lyubushin en particulier), ce papier peer reviewed, c’est-à-dire relu par des experts avant d’être validé, annonce que la pause du réchauffement va probablement durer jusqu’à la décennie 2070 et que la banquise Arctique va connaître une forte croissance de sa surface durant les décennies à venir.
    Une analyse basée sur les observations montre que la NAO devance tout autant la température (température « detrended », c’est-à-dire quand on a supprimé la tendance de fond linéaire au réchauffement ndlr) de l’hémisphère nord que l’Oscillation Multidécennale de l’Atlantique (AMO) de 15 à 20 ans. Une analyse théorique illumine le fait que la NAO précède la variabilité multidécennale de la température nord-hémisphérique à travers son effet sur l’AMO après un certain délai, ceci étant du à une large inertie thermique des processus océaniques. »

    Ces considérations permettent aux scientifiques d’établir des prédictions reposant sur une base très sérieuse concernant l’évolution de la température de l’hémisphère nord dans les décennies à venir. « Un modèle linéaire basé sur la NAO est ainsi établit pour prévoir la température nord-hémisphérique, et ce modèle donne une excellente prédiction pour la période de1971-2011, avec la récente période plate (pause) également bien prédite. »
    Ceci permet aux chercheurs de prévoir que la température de l’hémisphère nord va baisser de 2 degrés dans les décennies à venir.

    D’après le Bulletin (page 6) du Ministère fédéral allemand de l’éducation et de la recherche, l’Institut Max Planck de Météorologie à Hambourg prévoit un refroidissement imminent de l’Atlantique nord.

    bonne soirée et joyeuses fêtes.

    Répondre
  5. merle

    Ajoutée le 6 janv. 2017
    Nouveau titre nouvelles comme la NASA admet Mini Ice Age à venir plus vite que prévu. Tous les continents sont maintenant des signes de refroidissement. Avec la neige d’été en Nouvelle – Zélande, record neige à Athènes, en Asie centrale froid record, Amérique du Nord records neiges, Sahara neiges du désert, tempête de neige au Moyen – Orient, et les pluies et les inondations en Australie 5X du désert. Préparez -vous car il n’y a nulle part où courir.
    Mini Ice Age en 2021 pas 2024, tous les continents seront touchés.

    A BIENTOT.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share
Share