En décembre 2015, SpaceX est devenue la première entreprise à faire atterrir une partie d’une fusée orbitale au sol. Depuis, ils en ont fait atterrir cinq autres. C’est aujourd’hui, et ce pour la première fois, qu’une de ces fusées volera une seconde fois. Nous voici entrés dans l’ère des fusées réutilisables ! En effet, SpaceX va réutiliser un étage de son lanceur Falcon 9 afin mettre en orbite un satellite, avant la fin de l’année 2016.

Ce n’est pas un secret, SpaceX a clairement indiqué son désir de réduire au maximum les coûts de lancement des fusées dans l’espace. Prenez l’exemple d’un avion, celui-ci n’est pas détruit après un vol… alors pourquoi est-ce qu’il faudrait gaspiller des fusées de la sorte ? C’est le mardi 30 août 2016, que l’entreprise SES (un opérateur de satellites, basé au Luxembourg) a déclaré qu’elle lancera prochainement son satellite SES-10, un satellite de télécommunications géostationnaire pour l’Amérique latine, sur une fusée Falcon 9 réutilisée.

À ce sujet, le Chief Technology Officer de SES, Martin Halliwell annonce : « après avoir été le premier opérateur de satellites commerciaux avec SpaceX a être lancés en 2013, nous sommes heureux d’être à nouveau présents pour lancer la toute première mission de SpaceX utilisant une fusée de vol déjà utilisée. Nous croyons que les fusées réutilisables vont ouvrir une nouvelle ère de vols spatiaux et rendre l’accès à l’espace plus efficace en termes de coûts ».

space x falcon9 réutilisation elon musk fusée utiliser lanceur

Falcon 9, la fusée qui sera réutilisée. Crédit : SpaceX

« Merci pour votre confiance de longue date en SpaceX ». Ces mots d’Elon Musk sont adressés à SES, un client plus que capital pour SpaceX. En effet, SES et SpaceX ont signé un contrat pour le lancement du satellite SES-10 avec une fusée Falcon 9 déjà utilisée. C’est plus précisément le premier étage (un booster CRS-8) du lanceur qui sera réutilisé à l’occasion. Il avait déjà volé en avril  pour réapprovisionner la Station spatiale internationale avec une capsule Dragon. Ce lancement devrait avoir lieu durant le quatrième trimestre 2016.

C’est une vraie première dans la course aux fusées réutilisables. Il faut savoir que Blue Origin, la société fondée par Jeff Bezos (le patron d’Amazon) a réussi l’exploit de faire redécoller une fusée déjà utilisée, mais celle-ci n’avait rien mis en orbite. « Le lancement d’une fusée ayant déjà mis en orbite un engin spatial constitue un jalon important sur la voie d’une réutilisation complète et rapide », a déclaré Gwynne Shotwell, le President and Chief Operating Officer de SpaceX. « SES est depuis des années un fervent défenseur de l’approche de SpaceX vis-à-vis de la réutilisation des fusées et nous sommes ravis que le premier lancement d’une fusée ayant fait ses preuves en vol, transportera SES-10 », a-t-il ajouté. Le fait d’utiliser une fusée déjà utilisée, réduit bien entendu les coûts de lancement pour SES. Gwynne Shotwell, président de SpaceX, a précédemment annoncé que les fusées réutilisables devraient permettre une réduction des coûts de 30%, bien que ceux-ci ne soient pas connus de manière précise.

« Nous sommes très impatients de franchir cette étape avec vous », s’est encore exclamé Elon Musk sur Twitter.

 

Source : Space X

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.