Une équipe d’astronomes a découvert 165 naines brunes ultra-froides à moins de 50 parsecs (163 années-lumière) du système solaire, rendant de ce fait possible comme jamais auparavant, l’étude détaillée de ces objets substellaires.

Pouvoir comprendre les naines brunes est très important : elles ont une masse qui se situe entre les planètes les plus massives et les étoiles les moins massives. En raison de cette masse trop faible, la température et la pression du cœur ne sont pas suffisantes pour maintenir les réactions de fusion nucléaire de l’hydrogène (fusion nucléaire qui les feraient briller, comme les étoiles).

En étudiant leurs propriétés, les astronomes pourraient fournir des informations cruciales sur la manière dont se forment les planètes et les étoiles. Cette découverte aidera également à comprendre comment se forme une naine brune. Les recherches permettront donc de répondre aux questions suivantes : sont-elles nées dans l’isolation totale ? Ont-elles été éjectées d’un système solaire en formation ?

« Tout le monde bénéficiera de l’étude des naines brunes, car elles peuvent souvent être trouvées de manière isolées, signifiant que nous pouvons plus facilement récolter des données précises quant à leurs propriétés, sans que nos instruments ne soient gênés par l’aveuglement d’étoile brillante », a déclaré Jonathan Gagné, de la Carnegie Institution of Washington, dans un communiqué concernant la recherche.

Bien que leur obscurcissement soit un net avantage pour les étudier, c’est aussi ce qui les rends si difficiles a détecter. Ces objets sont par définition ultra-froids, avec une température inférieure à 1’930°C. De plus, elles émettent la plupart de leurs radiations électromagnétiques en infrarouges ou micro-ondes, les rendant ainsi très difficiles à trouver avec les instruments de recherche actuels.

L’équipe canado-américaine a sondé 28% du ciel pour découvrir ces 165 nouveaux objets, leurs recherches ont été publiées dans l’Astrophysical Journal et mettent en évidence le fait que près d’un tiers de ces naines brunes ont des propriétés très inhabituelles qu’il faut donc étudier avec minutie.

« La recherche de naines brunes ultra-froides dans la région proche de notre Système solaire est loin d’être terminée ! », a ajouté Gagné.

 

Sources :  Carnegie ScienceAstrophysical Journal
Crédits image de titre : NASA/JPL-Caltech/DP (vue d’artiste)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share
Share