La technologie « Selective Catalytic Reduction », dite SCR ou RCS (pour le terme français de « réduction catalytique sélective ») : une véritable innovation pour éliminer les oxydes d’azote.

Cette technique est utilisée pour réduire les oxydes d’azote (NOx) émis soit par des moteurs à combustion interne, soit par des installations industrielles de combustion : gaz, charbon et pétrole. Les oxydes d’azote se forment à haute température, lors de la combustion. Ils ont un impact sur la santé humaine et sont notamment responsables de l’acidification des milieux naturels.

Il faut savoir que cette technologie est également utilisée pour réduire les émissions de NOx de chaufferies à biomasse ou d’incinérateurs de déchets non dangereux. La technologie SCR est donc utilisée par les véhicules diesel afin de réduire ces émissions de gaz de type NOx.

Il s’agit du Groupe PSA, pionnier dans le domaine des motorisations propres, qui a conçu et développé la technologie nommée « Selective Catalytic Reduction ».

La nouvelle technologie SCR permet d’éliminer 90% des émissions NOx émises par le moteur, et également de continuer à progresser en termes de réduction des émissions de CO2 (avec actuellement 1 à 2% d’émissions de CO2 en moins).

Comment fonctionne la technologie SCR ?

Le système fonctionne grâce à de nombreuses réactions chimiques qui se produisent dans le catalyseur SCR. C’est l’AdBlue® (cette solution aqueuse composée à 32,5% d’urée et à 67,5% d’eau déminéralisée permet de transformer les polluants – les oxydes d’azote – en vapeur d’eau et azote inoffensif), qui est injecté sous forme liquide et interagit avec le NOx ainsi que les autres éléments présents dans le catalyseur, ce qui entraîne une réduction de 90 % du NOx à la sortie du système d’échappement. Suite à cette réaction, les éléments restants sont uniquement de l’azote, de l’eau et du dioxyde de carbone (No, H2O et un peu de CO2).

systeme technologie scr diesel consommation

Les systèmes SCR visent à réduire les émissions NOx : la base de cette technologie est composée d’une solution d’urée qui est vaporisée dans le flux, en face d’un convertisseur catalytique spécialisé. Le convertisseur présente un revêtement en platine, vanadium ou zéolithe. L’urée est passivement transformée en ammoniac NH3 qui réagit avec le NOx et de l’oxygène pour créer de l’azote et de l’eau. Crédits : Deutz

L’avenir de la technologie SCR ?

La technologie SCR a été approuvée et améliorée ces dernières années. De plus, de nombreuses études récentes réalisées par la Commission européenne, tendent à prouver que cette solution, lorsqu’elle est utilisée dans de bonnes conditions, est un outil très efficace pour lutter contre les émissions d’oxydes d’azote.

Il faut savoir qu’actuellement, les véhicules diesel combinés à un système SCR possèdent désormais de très faibles taux d’émission : certains émettent moins de CO2 et consomment moins de carburant que les véhicules à essence.

Jusqu’à présent, aucune autre solution ne s’est avérée aussi concluante que la technologie SCR afin d’éliminer les oxydes d’azote. Cette technologie devrait donc rester incontournable pour les gros moteurs diesel.

Une réponse

  1. Allan

    C’est très beau tout cela… Mais plutôt qu’à chaque fois tenter de repousser le problème ne serait-il pas préférable de commencer à partir sur d’autres moteurs utilisant d’autres combustibles que l’or noir, avec un. Mauvais rendement et limité…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share
Share