Un bébé dauphin est mort à cause d’une foule qui voulait absolument le prendre en photo.

Le bébé dauphin, une petite femelle, est mort la semaine dernière sur une plage très touristique d’Espagne après que des centaines de personnes aient entouré l’animal pour le toucher et le prendre en photo. Cela a provoqué une condamnation de la part d’un groupe local de sauvetage des animaux, l’ONG Equinac.

L’incident s’est produit la semaine dernière à Mojácar, sur la côte sud-est du pays. Selon plusieurs articles publiés sur la page Facebook de l’ONG Equinac, le bébé dauphin qui s’est échoué sur la plage a rapidement été entouré de nombreuses personnes « curieuses », y compris par des enfants. Mais Equinac explique que « se jeter sur les animaux pour les prendre en photo et les toucher leur cause un choc très fort qui accélère un arrêt cardio-respiratoire, ce qui s’est finalement produit », a affirmé l’association.

Certaines personnes ont accidentellement recouvert l’évent (ou spiracle) du dauphin, qui est le trou de soufflage qu’il utilise pour respirer, a déclaré le groupe. Une personne alerté par ce qui se passait a rapidement appelé le 112, le numéro de service d’urgence du pays, mais d’ici à ce que les sauveteurs d’Equinac arrivent à la place, le dauphin était déjà mort.

« Une fois de plus, nous constatons que l’être humain est l’espèce la plus irrationnelle qui existe », a déclaré Equinac le jour de l’incident, soulignant « l’égoïsme » de ceux qui ont essaimé l’animal. « Il y a beaucoup de personnes qui sont incapables d’éprouver de l’empathie pour un être vivant seul, effrayé, affamé, sans mère et terrifié… Tout ce qu’ils veulent faire c’est le photographier et le toucher, même si l’animal souffre d’un stress », a ajouté Equinac.

Le groupe a ensuite précisé que le dauphin peut avoir été isolé car il était malade ou qu’il a été, de manière ou d’une autre, séparé de sa mère. Cependant, bien que les personnes présentes ne soient pas responsables des animaux qui s’échouent sur la plage, le seul fait de les toucher et de les photographier peut provoquer un état de stress extrême chez ces animaux, qui peuvent même en subir un choc fatal.

Equinac souligne l’importance pour les personnes qui découvrent un dauphin échoué (ou tout autre animal échoué sur une plage) d’appeler les services de sauvetage d’urgence au plus vite, plutôt que d’essayer de gérer l’animal par soi-même. L’ONG, qui publie régulièrement des photos de ses tentatives de sauvetage de la vie marine ainsi que des dauphins morts retrouvés de manière périodique à terre sur leur page Facebook, évoque dans un message datant de samedi dernier, le nombre de fois que le groupe a déjà tenté d’éduquer et de sensibiliser le public sur ce qu’il faut faire dans le cas d’un animal échoué.

« Devons-nous continuer à justifier notre colère ? Faut-il que ce soit nous, Equinac, la police, les sauveteurs, ceux qui enseignent à beaucoup ce qu’est le bon sens ? L’ignorance n’a absolument rien à voir avec le respect, l’empathie et la logique », ont-ils expliqué.

Quant au parti espagnol contre la maltraitance animale (Pacma), il a dénoncé le « harcèlement des baigneurs » envers l’animal.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share
Share