2.1K Partages

Des chercheurs ont réussi à décrypter d’anciens symboles découverts dans un temple en Turquie : ces derniers racontent l’histoire d’un impact dévastateur d’une comète sur Terre, il y a plus de 13’000 ans…

C’est en recoupant cet événement avec des simulations informatiques du système solaire à cette époque, que des chercheurs ont pu suggérer en 2017, que les gravures pourraient éventuellement décrire un impact de comète sur Terre, qui se serait produit vers 10’950 avant notre ère. Soit à peu près au même moment où commençait une “brève ère glaciaire”, qui a changé la civilisation à jamais.

simulation informatique systeme solaire

Simulation informatique permettant de définir les positions des étoiles à un moment donné. Crédits : Martin Sweatman/Stellarium

Cette courte période glaciaire, connue sous le nom de Dryas récent (ou Dryas III), a duré environ 1300 ans. Elle a marqué l’ultime oscillation froide du Tardiglaciaire (ou l’ultime fin de la dernière période glaciaire). Suivit une période plus chaude dite interstade, connue sous le noom de Bølling-Allerød, qui précède le Préboréal marquant le début de l’Holocène.

Cette période est considérée comme cruciale pour l’humanité, car elle précède le réchauffement menant à la sédentarisation agricole des humains, ainsi que les premières civilisations néolithiques. À savoir qu’elle a également été liée à l’extinction du mammouth laineux.

Le refroidissement résultant semble avoir été brutal, et bien que le Dryas récent ait été beaucoup étudié, nous ne savons toujours pas ce qui a réellement provoqué ce changement de période. Les scientifiques ont émis plusieurs hypothèses pour l’expliquer : certains pensent qu’une importante fonte des glaces a modifié les courants océaniques réchauffant l’hémisphère nord, provoquant ainsi son refroidissement. D’autres évoquent un arrêt du courant El Niño, ou encore la modification de la circulation atmosphérique. Mais une autre hypothèse existe également  : le refroidissement aurait été dû à l’impact d’une comète.

Bien que cette théorie ne soit pas prouvée, à présent, une équipe de l’Université d’Édimbourg au Royaume-Uni a déclaré que ces gravures, découvertes dans le plus vieux temple connu au monde, Göbekli Tepe (situé dans le sud de la Turquie), constituent des preuves quant au fait que ce serait une comète à avoir déclenché le Dryas récent.

« Je pense que cette recherche, ainsi que la découverte récente d’une anomalie généralisée en platine sur l’ensemble du continent nord-américain, scellent pratiquement le cas en faveur d’un impact de comète provoquant le Dryas récent. Notre travail sert à renforcer ces preuves matérielles », a déclaré le chercheur principal, Martin Sweatman.

Cliquez ici pour supprimer les publicités.
temple observatoire

Vue d’ensemble du site de Göbekli Tepe. Crédits : Teomancimit

Pour les chercheurs, ce serait bien une comète géante qui se serait désintégrée dans l’espace : un essaim de fragments aurait ensuite heurté la Terre, causant cette fameuse glaciation. Ils citent pour preuve un échantillon de glace du Groenland, mais aussi des dessins dans l’une des pierres du temple antique, connue sous le nom de « pierre-vautour » (ci-dessous).

temple observatoire

Détails d’un pilier de Göbekli Tepe. Crédits : German Archaeological Institute/DAI

Les scientifiques écossais ont interprété les animaux représentés sur la pierre comme étant des symboles astronomiques, et ont utilisé un logiciel pour effectuer des simulations informatiques du système solaire à cette époque, permettant notamment de définir les positions des étoiles.

Vous aimerez également : La Terre aurait connu une autre période d’extinction massive, il y a 13’000 ans

La traduction des symboles suggère également que Göbekli Tepe n’était pas juste un simple temple (comme nous l’avons longtemps supposé), mais il aurait également pu être un ancien observatoire. « Il semble que Göbekli Tepe était, entre autres, un observatoire permettant de surveiller le ciel nocturne. L’un de ses piliers semble avoir servi de mémorial à cet événement dévastateur, probablement le pire jour de l’histoire depuis la fin de la période glaciaire », a déclaré Sweatman.

À savoir que Göbekli Tepe a été construit autour des 9000 ans avant notre ère, mais les symboles sur le pilier datent d’environ 2000 ans auparavant encore. L’âge de Göbekli Tepe impressionne encore plus lorsqu’on le compare à d’autres repères historiques et préhistoriques familiers. En effet, Göbekli Tepe a été construit environ 7000 ans avant Stonehenge, soit également 5500 ans avec le début des alignements de Carnac, plus de 6500 ans avant les premières citées sumériennes, et 7500 ans avant la pyramide de Khéops. Lorsque les premières pierres ont été posées, la planète avait véritablement un autre visage.

Source : Mediterranean Archaeology and Archaeometry

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2.1K Partages
2.1K Partages
Partager via
Copier le lien