709 Partages

Savez-vous ce qu’est une disquette ? Vous devez alors probablement être surpris par le titre de cet article. Vous ne savez pas ce qu’est une disquette ? Sachez que nos vies en dépendent, littéralement.

Fort heureusement pour nous tous, l’avenir de l’humanité n’est plus à la merci de ce support de stockage de données obsolète. En effet, à présent, l’armée américaine a finalement cessé d’utiliser cette relique technologique pour contrôler son arsenal d’armes nucléaires.

Développées dans les années 1960, les disquettes ont disparu de l’usage courant à la fin des années 1990, notamment depuis l’utilisation de disques compacts et d’Internet, tous deux ayant progressivement remplacé certains usages des disquettes. Puis, dans le courant des années 2000, les clés USB et les cartes mémoires donnent le coup de grâce aux disquettes, sur les nouveaux ordinateurs personnels. Et c’est finalement en mars 2011 que Sony cesse définitivement la fabrication de disquettes 3.5 pouces (le dernier format de disquette encore existant, créé 30 ans auparavant).

disquette

Les disquettes survivent dans nos mémoires en tant qu’icônes de bouton enregistrer, dans certains programmes. Crédits : PublicDomainPictures/Pixabay

Cependant, elles sont restées le principal système de stockage de données du Système stratégique automatisé de commandement et de contrôle, dit SACCS (de l’anglais Strategic Automated Command and Control System), qui coordonne les opérations des missiles et des bombardiers nucléaires américains.

Mais à présent, le Lieutenant-colonel Jason Rossi du 595e Escadron des communications stratégiques de l’US Air Force, qui supervise les opérations quotidiennes du SACCS, a expliqué que les disquettes avaient finalement été retirées en juin de cette année. Peu de détails sur la mise à niveau ont été rendus publics, mais Rossi a indiqué que les anciens disques ont été remplacés par une « solution de stockage numérique à l’état solide hautement sécurisée ».

Cliquez ici pour supprimer les publicités.
armee americaine saccs disquette nucleaire

Les éléments du SACCS vus ici, sont soumis à des tests de diagnostic effectués par le 595e escadron de communications stratégiques de la base aérienne. Crédits : Valerie Insinna/Staff

Malgré les nombreuses limitations liées à l’utilisation d’une technologie datant d’il y a un demi-siècle, Rossi a également déclaré que l’utilisation continue de disquettes avait en réalité contribué à rendre le monde plus sûr, car « vous ne pouvez pas pirater quelque chose qui n’a pas d’adresse IP… ».

Cependant, des problèmes de maintenance ont finalement conduit à la nécessité de la modernisation. En effet, il est souvent impossible de trouver des pièces de remplacement pour les composants défectueux, ce qui signifie qu’ils doivent tous être réparés, un processus qui prend beaucoup de temps et nécessite généralement de re-câbler et souder les circuits à l’aide d’un microscope. À noter que les techniciens modernes ne sont pas formés à cela.

kessel run us army armee americaine nuclaire disquette

Une équipe de développement logiciel se réunit dans les bureaux de Kessel Run, un programme de la Defense Innovation Unit, à Boston, en mai 2018.  Crédits : US Air Force/ J.M. Eddins Jr.

C’est la raison pour laquelle l’armée compte principalement sur des techniciens civils relativement âgés pour réparer les disquettes défectueuses, car les nouvelles recrues n’ont tout simplement pas les compétences nécessaires pour entretenir ce matériel.

Un rapport publié en 2016 par l’US Government Accountability Office (USGAO) indiquait que le SACCS fonctionnait toujours avec un ordinateur IBM Series/1 des années 1970, et que 61 milliards de dollars étaient consacrés à la maintenance de ce système, chaque année.

L’USGAO a également souligné que le ministère de la Défense envisageait de « mettre à jour ses solutions de stockage de données, ses processeurs d’extension de ports, ses terminaux portables et ses terminaux de bureau », mettant ainsi définitivement fin à l’âge de la disquette…

Source : c4isrnet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

709 Partages
709 Partages
Partager via
Copier le lien