Du benzène, un composé cancérogène, retrouvé dans 78 produits de protection solaire

benzene cancerogere retrouve produits protection solaire
| iVector

Comme toutes les autorités veillant au respect de la santé publique, la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis limite les quantités de benzène pouvant être incorporé dans les produits applicables sur le corps ou ingérables jugés indispensables (les médicaments principalement). En effet, le benzène est un hydrocarbure connu pour ses effets cancérogènes chez l’humain. Cependant, une analyse récente de plusieurs centaines de crèmes et sprays solaires a révélé que 78 d’entre eux comportaient du benzène, et certains à des taux plus élevés que la limite autorisée.

Un laboratoire de test indépendant a détecté du benzène, un cancérogène humain connu, dans 78 produits de protection solaire, et demande maintenant à la Food and Drug Administration de rappeler les produits. Le laboratoire en question, Valisure, vérifie la qualité des médicaments et des produits de santé. Récemment, la société a testé près de 300 produits de protection solaire et a constaté que 27% contenaient du benzène.

Quatorze des produits (5%) contenaient du benzène à des niveaux supérieurs à 2 parties par million (ppm), ce qui est la limite recommandée par la FDA pour le benzène dans les produits indispensables qui ne peuvent être fabriqués sans ce dernier. « La présence de ce cancérogène humain connu dans des produits largement recommandés pour la prévention du cancer de la peau et qui sont régulièrement utilisés par les adultes et les enfants est très troublante », déclare David Light, fondateur et PDG de Valisure.

Le benzène : un cancérogène extrêmement contrôlé

Le benzène est un liquide incolore ou jaune clair qui se forme naturellement mais qui est également produit par les activités humaines. Par exemple, les émissions des automobiles et la combustion du charbon et du pétrole peuvent libérer du benzène dans l’air ; le produit chimique est également utilisé dans la fabrication de certains plastiques, caoutchoucs, colorants, détergents, médicaments et pesticides.

À LIRE AUSSI :
Des chercheurs identifient le gène responsable des formes sévères d’endométriose

L’exposition à des niveaux élevés de benzène provoque le cancer chez l’humain, en particulier le cancer du sang, dont la leucémie. L’Occupational Safety & Health Administration des États-Unis limite l’exposition du lieu de travail au benzène dans l’air à 1 ppm par jour en moyenne, et à un maximum de 5 ppm sur une période de 15 minutes, selon l’American Cancer Society. L’Environmental Protection Agency limite le benzène dans l’eau potable à 0.005 ppm, ou 5 parties par milliard (ppb), qui est également la limite pour l’eau en bouteille.

tableau limites recommandees benzenes fda
Tableau indiquant les limites recommandées par la FDA concernant le NDMA (N-nitrosodiméthylamine, un cancérogène proche du benzène) et le benzène. * : dépend du médicament. ** : médicament constituant une avancée thérapeutique majeure dans lequel le benzène est indispensable. *** : la FDA conseille de ne pas utiliser le benzène dans les médicaments standards, sans en spécifier les limites. © Valisure

La FDA stipule que le benzène ne devrait pas être utilisé dans la fabrication de produits pharmaceutiques, sauf dans des circonstances spéciales, principalement si leur utilisation est inévitable et si le produit pharmaceutique fait une avancée thérapeutique significative. Dans ces cas, les niveaux de benzène devraient être limités à 2 ppm sauf justification contraire. Au début de la pandémie de COVID-19, alors qu’il y avait une pénurie de désinfectant pour les mains, la FDA a temporairement autorisé les désinfectants pour les mains à contenir jusqu’à 2 ppm de benzène.

Du benzène présent dans 78 sprays et crèmes solaires

Mais en mars 2021, Valisure a annoncé avoir détecté des quantités de benzène supérieures à ce niveau dans près de deux douzaines de désinfectants pour les mains, dont au moins un a été rappelé par la suite. À la lumière de ses nouvelles découvertes de benzène dans les crèmes solaires, Valisure a demandé à la FDA de rappeler les 78 produits et de mener sa propre enquête sur la fabrication de ces produits. Une liste complète des produits de protection solaire contenant du benzène se trouve dans la pétition.

Presque tous les 14 produits de protection solaire avec des niveaux de benzène supérieurs à 2 ppm étaient des sprays ; mais le produit chimique est également apparu dans les lotions et les gels anti-coup de soleil. Bien que la FDA déclare que le benzène ne doit pas être utilisé dans la fabrication de médicaments, l’agence ne définit pas de limite spécifique pour les produits comme les crèmes solaires (la FDA réglemente les protections solaires en tant que médicaments en vente libre).

À LIRE AUSSI :
Les hommes ont plus de flatulences lorsqu'ils suivent un régime à base de plantes en raison des bonnes bactéries intestinales

La limite de 2 ppm s’applique uniquement aux « circonstances spéciales » décrites par l’agence. Valisure demande donc également à la FDA de fixer une limite pour les niveaux de benzène dans les protections solaires et autres produits pharmaceutiques dans des situations standard, et de fixer une limite d’exposition en une seule journée.

Une situation à réglementer de toute urgence

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

Étant donné que le benzène n’a pas été détecté dans la plupart des crèmes solaires testées par Valisure, la société affirme que l’utilisation de benzène n’est pas « inévitable » et que toute quantité détectable du produit chimique ne devrait pas être autorisée. « Il est essentiel que les organismes de réglementation abordent la contamination par le benzène des écrans solaires afin que tous les individus se sentent en sécurité en utilisant des produits de protection solaire », déclare Christopher Bunick, professeur agrégé de dermatologie à l’Université de Yale.

« La FDA prend au sérieux tout problème de sécurité soulevé au sujet des produits que nous réglementons, y compris les écrans solaires. Pendant que l’agence évalue la pétition citoyenne soumise, nous continuerons de surveiller le marché des écrans solaires et les efforts de fabrication pour aider à garantir la disponibilité d’écrans solaires sûrs pour les consommateurs américains », déclare la FDA à LiveScience. L’agence a ajouté qu’elle ne commentait généralement pas les pétitions en suspens.

À LIRE AUSSI :
Un médicament coûtant moins de 2€ par jour aide au traitement des formes graves de COVID-19

Les résultats ne signifient pas que les gens devraient cesser d’utiliser de la crème, qui peut aider à prévenir le cancer de la peau. « De nombreux produits de protection solaire testés par Valisure n’avaient pas de contamination au benzène, et ces produits sont vraisemblablement sûrs et devraient continuer à être utilisés, avec des chapeaux et des vêtements de protection solaire appropriés, pour atténuer le risque de cancer de la peau », conclut Bunick.

Sources : Rapport de Valisure

Laisser un commentaire
Cliquez pour accéder à d'autres articles sur ce sujet.