1.6K Partages

Les illusions d’optique résultent de l’appréciation biaisée par le système visuel des informations qui lui parviennent. L’une d’elles, l’effet Troxler, est surprenante car elle affecte la perception visuelle de telle manière à gommer les traits de l’environnement situé en périphérie du point de fixation de notre regard.

C’est en 1804 que le médecin et naturaliste suisse Ignaz Paul Vital Troxler, découvre le phénomène tandis qu’il exerce à Vienne. Tout d’abord considérée comme une anomalie du champ visuel, l’effet Troxler est maintenant décrit comme un effet tout à fait normal de l’adaptation et la perception visuelles dans un environnement stable.

Cette vidéo présente l’une des images utilisées dans le cadre de l’effet Troxler. En fixant le centre de l’image, les formes et couleurs s’effacent progressivement :

Ce phénomène est connu sous le nom de traitement visuel sélectif. Lorsque l’environnement périphérique est stable, le cerveau réduit celui-ci, voire le fait disparaître, afin que le regard ne se concentre que sur un point de fixation d’intérêt précis. Le cortex réduit ainsi tout stimulus visuel considéré comme non intéressant ; les couleurs et formes situées autour du point de fixation sont filtrées comme des informations non nécessaires, et sont ainsi remplacées par un blanc neutre.

Sur le même sujet : Nous savons à présent pourquoi la lumière bleue endommage les yeux

Selon Derek Arnold, psychologue à l’université de Queensland, cet effet est imperceptible au quotidien car il est rare que nous restions fixés sur un point plus d’une seconde ou deux. En outre, l’image utilisée dans le cadre de l’effet Troxler est également floue, accentuant ainsi l’illusion provoquée. D’autres images peuvent également être utilisées.

image effet troxler

En fixant le centre de l’image pendant une dizaine de secondes, les couleurs et les forment disparaissent progressivement. Cela est dû au processus de traitement visuel sélectif, qui vise à supprimer toute information jugée inutile par le cerveau. Crédits : NightBreeze13

Le traitement sélectif joue un rôle plus important concernant les autres sens. C’est pourquoi l’on s’habitue très vite à une odeur banale dans une pièce, au point de ne plus la sentir au bout de quelques minutes. De la même manière, au long de la journée, nous ne sommes pas concentrés sur la sensation de frottement des vêtements sur notre peau. Toutes ces informations jugées peu utiles par le cerveau sont tout simplement occultées.

Selon une étude de 2010 publiée dans la revue Perception, le traitement visuel sélectif pourrait également être à l’origine de l’illusion d’optique Bloody Mary. Des volontaires ont fixé un miroir dans un environnement très faiblement éclairé pendant 10 minutes. 66% d’entre eux ont rapporté avoir vu des déformations faciales, 28% un inconnu rôdant derrière eux, et 48% déclarent avoir vu des monstres et autres créatures.

Source : Encyclopedia of Clinical Neuropsychology

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1.6K Partages
1.6K Partages
Partager via