818 Partages

Il est connu que les microplastiques contaminent les eaux de surface de la planète, mais les scientifiques commencent à peine à explorer leur présence dans les systèmes d’eaux souterraines. Une nouvelle étude est la première à rapporter des microplastiques dans des aquifères de calcaire fracturés : une source d’eau souterraine représentant 25% de l’approvisionnement mondial en eau potable.

Cette nouvelle étude a identifié des fibres microplastiques, ainsi que divers médicaments et contaminants domestiques, dans deux systèmes aquifères de l’Illinois, aux États-Unis. « Le plastique présent dans l’environnement se décompose en particules microscopiques qui peuvent se retrouver dans les entrailles et les branchies de la vie marine, exposant ainsi les animaux aux substances chimiques présentes dans le plastique », a déclaré John Scott, chercheur au Illinois Sustainable Technology Center et co-auteur de l’étude. « Lorsque les plastiques se décomposent, ils agissent comme des éponges qui absorbent les contaminants et les microbes, et peuvent finalement se retrouver dans notre alimentation », a-t-il ajouté.

Les eaux souterraines traversent les fissures et les trous du calcaire, entraînant parfois les eaux usées et les eaux de ruissellement provenant des routes, des décharges et des zones agricoles, dans les aquifères situées en dessous, ont déclaré Scott et son équipe dans leur étude.

Lors de cette recherche, les scientifiques ont prélevé 17 échantillons d’eaux souterraines dans des puits et des sources, dont 11 dans un aquifère calcaire très fracturé, situé près de la région métropolitaine de St. Louis, ainsi que 6 autres dans un aquifère contenant des fractures beaucoup plus petites, situé dans les zones rurales du nord-ouest de l’Illinois.

Selon l’étude, 16 échantillons sur 17 contenaient des particules microplastiques, avec une concentration maximale de 15.2 particules par litre provenant d’une source située à Saint-Louis. Cependant, « déchiffrer ce que cette concentration signifie est encore un défi », a déclaré Scott. À l’heure actuelle, aucune étude d’évaluation des risques, ni aucune réglementation à ce sujet n’ont été publiées.

Vous aimerez également : Les réserves mondiales d’eaux souterraines sont une véritable « bombe à retardement » à cause du changement climatique

Les chercheurs ont toutefois constaté que ces concentrations de particules microplastiques étaient comparables aux concentrations dans les eaux de surface découvertes dans les rivières et les cours d’eau de la région de Chicago.

« Les recherches dans ce domaine sont à un stade encore très précoce, donc je ne suis pas convaincu que nous ayons un cadre de référence pour indiquer des attentes ou des limites à des niveaux considérés bas ou élevés », a déclaré Tim Hoellein, professeur de biologie à l’Université Loyola de Chicago, et co-auteur de l’étude. « Nos questions sont encore très fondamentales – combien y’en a-t-il et d’où est-ce que cela vient ? », a-t-il ajouté.

Cliquez ici pour supprimer les publicités.
plastique microplastiques contamination eaux eau souterraine planète environnement

Le chercheur John Scott de l’Illinois Sustainable Technology Center fait partie de l’équipe de recherche qui étudie la contamination par microplastique dans les systèmes d’eau souterraine. Crédits : Fred Zwicky

Grâce à leur étude, les chercheurs ont pu identifier une variété de contaminants provenant des ménages et de médicaments, ainsi que des microplastiques : une indication que les fibres pourraient bien provenir de systèmes sceptiques domestiques. « Imaginez combien de milliers de fibres de polyester se retrouvent dans une fosse septique, résultant simplement de la lessive », a déclaré Scott. « Ensuite, considérez le potentiel de fuite de ces fluides dans les nappes phréatiques, en particulier dans ces types d’aquifères où les eaux de surface interagissent si facilement avec les eaux souterraines », a-t-il ajouté.

Par le biais de leur étude, les chercheurs suggèrent que la contamination microplastique des eaux de surface et des eaux souterraines constituera un problème pour les années à venir.

« Même si nous abandonnions totalement le plastique dès aujourd’hui, nous devrions tout de même encore gérer ce problème durant de très nombreuses années, car le plastique ne disparaît jamais vraiment. On estime que 6.3 milliards de tonnes de déchets plastiques ont été produits depuis les années 1940, et que 79% de ceux-ci se trouvent à présent dans des décharges ou dans l’environnement naturel », a déclaré Scott. « Pour moi, le fait que ces matériaux soient destinés à un usage unique, mais qu’ils soient conçus pour durer éternellement, est un concept vraiment étrange », a-t-il conclu.

À présent, les chercheurs devront encore effectuer de nombreuses recherches afin d’en apprendre davantage sur cette contamination microplastique des eaux du monde entier, ainsi que sur les conséquences qui en découlent.

Source : Groundwater

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

818 Partages
818 Partages
Partager via
Copier le lien