SARS-CoV-2 : ses manifestations cliniques sont moins sévères chez les enfants

enfants coronavirus
| Anthony Wallace

Si de nombreuses études exhaustives se sont penchées sur les manifestations cliniques de SARS-CoV-2 chez les adultes, très peu ont abordé les cas infantiles. Une étude récente, concernant plus de 2000 enfants chinois, a commencé à combler ces lacunes en montrant que les symptômes de la maladie sont généralement moins sévères chez les enfants, comparés aux adultes. En outre, les résultats montrent que les enfants les plus jeunes, entre 1 et 5 ans, sont plus susceptibles de développer des formes sévères de l’infection, comparés aux enfants plus âgés.

La revue Pediatrics a publié ce qui est actuellement considérée comme la plus grande étude à ce jour sur le SARS-CoV-2 et les enfants. Ses auteurs se sont basés sur un échantillon de 2143 enfants en Chine qui avaient contracté la maladie.

Les enfants moins sévèrement affectés que les adultes

Bien que les manifestations cliniques des cas de COVID-19 chez les enfants soient généralement moins graves que celles des patients adultes, les jeunes enfants, en particulier les nourrissons, sont vulnérables à l’infection. L’étude a révélé qu’en effet, les enfants étaient beaucoup moins sensibles aux pires manifestations symptomatiques du virus. Un seul enfant de l’étude est décédé.

Les chercheurs tentent toujours de comprendre le lien entre les cas moins graves de SARS-CoV-2 et les enfants. « Le fait que la plupart des cas de COVID-19 chez les enfants étaient moins graves que les cas d’adultes est déroutant… Les mécanismes de la différence dans les manifestations cliniques entre les enfants et les adultes restent à déterminer », expliquent les auteurs.

À LIRE AUSSI :
COVID-19 : une potentielle immunité remise en cause par les cas de réinfection

Des manifestations cliniques plus sévères chez les enfants âgés entre 1 et 5 ans

Des niveaux d’infections « graves » ou « critiques » ont tout de même été documentés chez les enfants de l’étude. Et ces niveaux étaient statistiquement significatifs chez les enfants de moins de 1 an (10.6%) et de 1 à 5 ans (7.3%), par rapport aux enfants de 6 à 10 ans (4.2%), de 11 à 15 ans (4.1%) et de 15 ans et plus (3%).

age symptomes
Tableau indiquant la sévérité des symptômes en fonction des tranches d’âge. Crédits : Yuanyuan Dong et al. 2020

Sur le même sujet : Un nouveau traitement expérimental contre le coronavirus SARS-CoV-2 se montre efficace

Une mise en garde clé de l’étude est qu’elle a examiné les cas confirmés et non confirmés d’infection. En d’autres termes, les chercheurs ont examiné les enfants qui ont été testés positifs et ceux qui étaient fortement soupçonnés de l’être.

Et la majorité de ces cas graves ou critiques provenaient de l’ensemble de données des cas suspects/non confirmés. Cela signifie que, s’ils sont testés, les enfants avec les cas non confirmés pourraient potentiellement aussi contracter d’autres maladies (comme la grippe) provoquant des symptômes graves.

Sources : Pediatrics

Plus d'articles
cas graves covid bradykinine
Des chercheurs proposent une explication claire aux cas graves de COVID-19