4.2K Partages

Au moment où le panel d’experts de l’OMS se demande s’il serait judicieux de changer le statut de l’épidémie de coronavirus COVID-19 en celui de pandémie, les chercheurs continuent d’étudier la dynamique du virus afin de mieux comprendre son mode de transmission. Et récemment, des médecins chinois ont montré que COVID-19 est transmissible alors même que le porteur ne présente aucun symptôme. Une possibilité de transmission asymptomatique qui complique la tâche des autorités tentant de contenir la propagation du virus.

Des chercheurs chinois ont confirmé un cas de transmission asymptomatique du nouveau coronavirus : une femme de 20 ans de Wuhan l’a transmis à cinq membres de sa famille, mais n’est jamais tombée malade elle-même. L’étude de cas est la première preuve concrète qu’une personne ne présentant aucun symptôme peut transmettre le coronavirus à d’autres — un fait qui pourrait rendre la lutte contre l’épidémie encore plus difficile.

Plusieurs cas de transmission virale asymptomatique

Les chercheurs à l’origine de cette découverte ont déclaré que la femme de 20 ans était isolée et étroitement surveillée au cinquième hôpital du peuple d’Anyang. Elle n’est jamais tombée malade physiquement, même après que des membres de sa famille ont développé les symptômes de la maladie. Deux d’entre eux ont eu une pneumonie sévère. Pour l’instant, la transmission asymptomatique de la femme semble être une anomalie, mais les experts ont documenté d’autres cas de patients testés positifs pour le virus sans montrer de symptômes.

Un rapport du Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies a analysé les enregistrements de tous les cas de virus signalés en Chine du 8 décembre au 11 février, et a révélé que 1.2% des patients confirmés infectés ne présentaient aucun symptôme. Une proportion beaucoup plus élevée de cas asymptomatiques a été trouvée sur le bateau de croisière Diamond Princess, où 322 des 621 personnes ont été testées positives mais n’ont montré aucun symptôme.

Un temps d’incubation de 19 jours

La femme de 20 ans dans la nouvelle étude de cas vit à Wuhan, mais s’est rendue à Anyang le 10 janvier. Trois jours plus tard, elle est allée avec cinq membres de sa famille rendre visite à un patient malade (qui n’avait pas le coronavirus) à l’hôpital du district d’Anyang. Le 17 janvier, l’un des membres de la famille de la femme a présenté de la fièvre et des maux de gorge. La semaine suivante, les quatre autres proches ont développé de la fièvre et des symptômes respiratoires. Ces proches ont été admis au cinquième hôpital du peuple le 26 janvier.

chronologie virus

Chronologie du cas de transmission asymptomatique familial du COVID-19. Crédits : Yan Bai et al. 2020

Tous les membres de la famille ont désormais été testés positifs pour le coronavirus. La seule personne provenant de Wuhan avec laquelle ils avaient été en contact était la femme de 20 ans. Lorsque les médecins ont initialement testé la jeune femme pour le coronavirus, les résultats sont revenus négatifs. Son scanner était normal aussi. Mais un jour plus tard, elle a été testée positive pour le virus même si elle ne présentait aucun symptôme. Au 11 février, la femme n’avait toujours pas de fièvre, de toux, de maux de gorge ou de problèmes gastro-intestinaux.

Cliquez ici pour supprimer les publicités.

Sur le même sujet : Une nouvelle étude indique la durée de vie des coronavirus sur différentes surfaces et comment les désinfecter

Les médecins ont conclu que la période d’incubation de la femme était de 19 jours. Les autorités sanitaires chinoises avaient précédemment estimé que la période d’incubation du virus variait de un à 14 jours, mais des recherches récentes suggèrent qu’elle pourrait durer jusqu’à 24 jours. Les États-Unis et de nombreux autres pays ont établi des règles de quarantaine pour les voyageurs en provenance de Wuhan sur la base de cette fenêtre de 14 jours.

Des transmissions asymptomatiques en Europe ?

Jusqu’à présent, la plupart des cas de coronavirus étaient bénins, mais le virus a tué plus de 2800 personnes et en a infectées plus de 80’000. Bien que la majorité des cas se trouvent sur le continent chinois, le virus s’est propagé à 29 autres pays. Un cas de transmission asymptomatique similaire à celui décrit dans la nouvelle étude de cas a été précédemment identifié en Allemagne. Mais cette dernière étude de cas s’est révélée biaisée.

Selon une autre étude publiée dans la revue New England Journal of Medicine, une femme de Shanghai a transmis le virus à un homme d’affaires allemand de 33 ans en janvier. Trois jours plus tard, il s’est senti mieux et est retourné au travail, puis a infecté au moins deux de ses collègues. Mais les chercheurs n’avaient pas encore interrogé la femme, qui avait en fait éprouvé de légers symptômes au moment de la transmission.

Sources : JAMA Research Letter

transmission covid19

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4.2K Partages
4.2K Partages
Partager via
Copier le lien