COVID : l’infection peut se propager au pénis et causer des dysfonctions érectiles

covid-infection-propager-penis-dysfonctions-erectiles
| Shutterstock

Après des atteintes durables touchant le système cardiovasculaire, le cerveau et les poumons, des chercheurs ont récemment découvert que la COVID pouvait également endommager le tissu pénien, entraînant des dysfonctionnements érectiles de longue durée. Cette découverte vient faire écho aux traces d’infection retrouvées dans le tissu testiculaire, posant de sérieuses questions sur les risques d’infertilité et de transmission sexuelle.

Les chercheurs ont découvert des traces de SARS-CoV-2 dans le tissu pénien — ce qui pourrait entraîner une dysfonction érectile. Cette nouvelle étude est la première à montrer que le virus peut rester dans le pénis longtemps après que les hommes se soient remis de la maladie. Il a également été trouvé dans les testicules d’hommes infectés et pourrait affecter la fertilité et même être transmis sexuellement, avertissent les chercheurs.

Le dysfonctionnement généralisé des vaisseaux sanguins, connu sous le nom de dysfonctionnement endothélial, qui résulte de l’infection à SARS-CoV-2, pourrait contribuer à la dysfonction érectile, selon les auteurs. Le dysfonctionnement endothélial est un trouble dans lequel la muqueuse des petits vaisseaux sanguins d’un organe ne remplit pas toutes ses fonctions normales, ce qui signifie que les tissus fournis par ces vaisseaux peuvent être endommagés.

Un dysfonctionnement endothélial pouvant toucher le pénis

Ranjith Ramasamy, auteur de l’étude et directeur du programme d’urologie reproductive de la Miller School of Medicine de l’Université de Miami, déclare que la COVID peut causer ce problème dans de nombreux organes — y compris le pénis. « Nos recherches montrent que l’infection peut provoquer un dysfonctionnement endothélial généralisé dans les systèmes organiques au-delà des poumons et des reins ».

À LIRE AUSSI :
Origines de la COVID : quels éléments alimentent le débat ?

« Le dysfonctionnement endothélial sous-jacent dû à la COVID peut pénétrer dans les cellules endothéliales et affecter de nombreux organes, y compris le pénis. Dans notre étude pilote, nous avons constaté que les hommes qui ne se plaignaient pas auparavant de dysfonction érectile ont développé une dysfonction érectile assez sévère après le début de l’infection à SARS-CoV-2 ».

Ramasamy et ses collègues ont prélevé du tissu pénien sur deux hommes ayant des antécédents d’infection qui ont subi une chirurgie de prothèse pénienne. L’un des hommes était à l’hôpital, tandis que l’autre patient n’avait que des symptômes bénins lorsqu’il a contracté le virus. Les chercheurs ont également recueilli des tissus de deux autres hommes sans antécédent de COVID subissant la même chirurgie pour la dysfonction érectile.

Des dysfonctions érectiles dues à la présence du virus dans le tissu pénien

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

Les chercheurs ont analysé tous les échantillons de tissus non seulement pour détecter le virus, mais aussi pour détecter un dysfonctionnement endothélial. Ils ont découvert que l’infection se trouvait dans le tissu pénien des deux hommes infectés, mais pas chez les hommes sans antécédent du virus. Les hommes avaient été infectés six et huit mois avant l’étude. Ces hommes montraient des signes de dysfonctionnement endothélial, tandis que ceux qui n’avaient pas été infectés par le virus n’en montraient pas.

dysfonctionnement endothelial ultrastructures tissu penien
Tissu pénien vu au microscope électronique. Les ultrastructures résultantes des lésions endothéliales causées par le coronavirus sont indiquées par les flèches bleues. © University of Miami

« Cela suggère que les hommes qui développent une infection à la COVID doivent être conscients que la dysfonction érectile peut être due au virus et qu’ils doivent consulter un médecin s’ils développent des symptômes de dysfonction érectile », explique Ramasamy. Les auteurs ont émis l’hypothèse que, comme d’autres complications liées à la COVID, une infection généralisée et un dysfonctionnement endothélial ultérieur pourraient entraîner un dysfonctionnement érectile, et que l’aggravation de la maladie pourrait être due à la présence du virus dans le tissu pénien lui-même.

À LIRE AUSSI :
La COVID-19 pourrait entraîner une perte de tissus cérébraux à long terme

Dans une étude publiée précédemment, les collègues de Ramasamy ont découvert que le virus peut également envahir les tissus testiculaires chez certains hommes infectés, ce qui pourrait être la première étape pour comprendre son impact potentiel sur la fertilité masculine et si l’infection peut être transmise sexuellement.

Sources : World Journal of Men’s Health

Laisser un commentaire