Un écran à lécher pour sentir les goûts virtuels

ecran a lecher sentir gouts virtuels couv
Yuki Hou, étudiante à l'université Meiji de Tokyo, fait une démonstration de l'écran en léchant "Taste the TV". | Kim Kyung-Hoon/Reuters
⇧ [VIDÉO]   Vous pourriez aussi aimer ce contenu partenaire (après la pub)

Une équipe de chercheurs japonais a développé « Taste the TV » : un outil qui permet de reproduire une gamme de goûts pour les disposer en spray sur un écran que l’on peut lécher. Une façon de « goûter » à distance les aliments.

« Goûtons la télévision », clame en guise de slogan la vidéo de présentation de l’outil « Taste the TV », surnommé TTTV. C’est un certain Homei Miyashita, professeur à l’université de Meiji, qui a développé cette étonnante machine en collaboration avec une trentaine d’étudiants.

L’idée du dispositif est assez simple. Les chercheurs souhaitaient créer un écran que l’on puisse lécher pour sentir des goûts. L’image d’un aliment affiché à l’écran vous a-t-elle déjà paru si appétissante que vous avez regretté de ne pouvoir y goûter ? Homei Miyashita et ses étudiants se proposent de répondre à cette demande.

Un fonctionnement inspiré des… imprimantes à jet d’encre

Concrètement, le fonctionnement fait un peu penser à celui d’une imprimante à jet d’encre. TTTV repose en effet sur un carrousel de 10 contenants, qui proposent chacun une saveur particulière. Pour reproduire le goût de l’aliment souhaité, la machine combine plusieurs de ces goûts grâce à une dispersion par spray. Ces jets sont projetés sur un film hygiénique remplaçable pour mettre à disposition la saveur finale.

Une démonstration a été faite lors d’une conférence de presse donnée aux journalistes. Yuki Hou, une étudiante de l’université, a demandé à la machine un goût de chocolat. Après quelques essais, la machine a répété la demande avant d’y répondre en combinant plusieurs des liquides contenus dans ses réserves. « C’est un peu comme le chocolat au lait », a déclaré l’étudiante. « C’est sucré comme une mousse au chocolat ».

À LIRE AUSSI :
James Webb entame bientôt les tests post-déploiement

À quoi cette création insolite peut-elle bien servir ?

Les réponses apportées à cette question par les chercheurs et l’université sont bien plus nombreuses qu’elles n’y paraissent. Pour Homei Miyashita, il s’agit avant tout d’une façon d’enrichir nos interactions avec le monde extérieur. « L’objectif est de permettre aux gens de faire l’expérience de quelque chose comme manger dans un restaurant à l’autre bout du monde, même en restant à la maison », explique-t-il ainsi. Il a aussi évoqué la possibilité d’utiliser cet outil pour former des sommeliers ou des cuisiniers à distance en leur permettant de comparer des saveurs. Les quizz et jeux basés sur le goût étaient aussi au programme.

La vidéo de présentation diffusée par l’université va même plus loin et se montre très créative sur les possibles applications. Elle présente ainsi la machine comme une possibilité d’enrichir nos appels vidéos en proposant à nos interlocuteurs de partager le goût. Elle propose également une utilisation qui consisterait à tester sa compatibilité relationnelle en se basant sur les goûts. Un « piano à goûts » qui permettrait de créer des saveurs à partir des notes composées sur les touches est également évoqué. Côté santé, l’université propose d’utiliser cet outil pour comparer ses apports habituels en sucre et en sel avec les standards médicalement recommandés.

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

Homei Miyashita a affirmé être en discussion avec différentes entreprises. Elles auraient pour projet d’utiliser cette création pour appliquer des goûts particuliers (chocolat, pizza…) à des toasts. Il espère, à terme, qu’une plateforme pour « télécharger des goûts » et partager des saveurs à travers le monde sera développée : un peu comme un Spotify du goût, en somme. Pour l’heure, le chercheur estime qu’une version commercialisée de la TTTV pourrait coûter aux alentours de 764 €.

À LIRE AUSSI :
Un ordinateur quantique programmable basé sur des atomes neutres

Vidéo de présentation l’université Meiji :

Source : Reuters

Laisser un commentaire