Éjaculation précoce : comment durer plus longtemps au lit ?

éjaculation précoce
| Pixabay
⇧ [VIDÉO]   Vous pourriez aussi aimer ce contenu partenaire (après la pub)

C’est un sujet relativement tabou, comme tous les problèmes liés aux « performances » sexuelles. Pourtant, près d’un tiers des hommes seraient concernés par un problème d’éjaculation précoce. Après les dysfonctionnements érectiles, c’est le trouble le plus fréquemment rencontré par les hommes au cours de leur vie sexuelle. Parce qu’il occasionne des rapports sexuels insatisfaisants, sources de tension entre les partenaires, il est important de remédier au problème.

On parle d’éjaculation précoce, ou prématurée, lorsque l’éjaculation apparaît peu de temps après (ou même parfois avant) la pénétration, avant que l’individu ne le souhaite et sans possibilité de la contrôler. Si la santé du patient est rarement mise en cause, ce trouble entraîne souvent un sentiment de frustration chez les deux partenaires, qui peut occasionner des tensions dans le couple. À savoir qu’une thérapie comportementale, associée ou non à un traitement médicamenteux, peut aider à retarder l’éjaculation.

Un trouble le plus souvent d’origine psychologique

Les spécialistes s’accordent à dire que ce trouble est souvent lié à des causes psychologiques : de l’anxiété, un stress intense ou une baisse de libido peuvent conduire à une éjaculation plus rapide. Certains évoquent également une sensibilité accrue du pénis. En revanche, il est rare que le problème soit d’origine pathologique — une inflammation de la prostate ou un dysfonctionnement de la thyroïde peuvent toutefois favoriser son apparition. À savoir que l’éjaculation prématurée va souvent de pair avec la dysfonction érectile — certains hommes préférant éjaculer au plus vite par crainte que leur érection ne retombe.

À LIRE AUSSI :
Les vertus du café bio

La consultation chez un urologue permet de déterminer si l’éjaculation précoce est primaire — ce qui signifie qu’elle est présente depuis le début de la vie sexuelle active, quel que soit le partenaire — ou secondaire, survenant après une période de vie sexuelle active « normale ». À noter qu’au début de la vie sexuelle, l’éjaculation précoce est fréquente du fait du manque d’expérience ; un homme ne doit s’en préoccuper que si le problème persiste dans le temps et lui et sa/son partenaire en souffrent.

En dehors d’un soutien psychologique, des exercices simples permettent généralement d’obtenir de bons résultats. Par exemple, 3 exercices pour durer au lit sont particulièrement conseillés : le premier consiste à muscler votre périnée. Comment ? Il suffit de vous interrompre plusieurs fois lorsque vous urinez, un acte qui sollicite justement ce muscle. Le périnée joue un rôle dans la fonction sexuelle, dans le maintien de l’érection et au moment de l’éjaculation : apprendre à relâcher le périnée permet de retarder l’éjaculation. Et comme pour les femmes, un périnée plus fort prévient l’incontinence urinaire. Les avantages sont donc doubles.

Autre réflexe à adopter pour durer plus longtemps au lit : la technique du squeeze. Elle consiste à effectuer un point de pression au niveau du périnée, entre le scrotum et l’anus, au moment de l’éjaculation, afin de bloquer la sortie du sperme. Les muscles qui sous-tendent l’éjaculation se contractent, mais le sperme demeure dans la prostate et le pénis reste en érection. Enfin, dernière technique imparable pour prolonger le plaisir : changer de position au cours de l’acte sexuel. Ceci pour deux raisons : d’une part, certaines positions sont moins stimulantes que d’autres, ce qui aura pour effet de retarder l’éjaculation ; d’autre part, le changement de position permet d’interrompre l’acte et donc de faire retomber un temps le niveau d’excitation.

Les traitements disponibles pour traiter l’éjaculation précoce

Si ces exercices s’avèrent efficaces, une thérapie comportementale n’en demeure pas moins conseillée dans le cas où le trouble aurait une origine psychologique. L’éjaculation précoce peut entraîner une perte de l’estime de soi et des symptômes dépressifs, qui à leur tour, ne font qu’accentuer le problème. Il est donc important d’en parler au plus tôt avec un professionnel de santé.

À LIRE AUSSI :
Les vertus du café bio

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

L’éjaculation précoce peut également être traitée avec succès via des antidépresseurs tricycliques (clomipramine) ou des inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine, tels que la fluoxétine, la paroxétine ou la sertraline ; à noter que ces traitements, qui ont été formulés pour soigner les états dépressifs caractérisés, sont souvent prescrits hors AMM (autorisation de mise sur le marché), ce qui signifie qu’ils ne sont pas utilisés dans le cadre prévu par leur fabricant. La dapoxétine, arrivée sur le marché européen en 2013, est quant à elle le premier médicament destiné spécifiquement au traitement de l’éjaculation précoce.

L’usage d’un anesthésique local sur la verge (sous forme de crème ou de spray), ou même l’utilisation de préservatifs, imbibés ou non de produits anesthésiants (généralement de la lidocaïne), peuvent aussi aider à retarder l’éjaculation.

À savoir qu’un nouveau dispositif portable permettant de mettre fin à l’éjaculation prématurée a été présenté au Consumer Electronics Show 2022 de Las Vegas. Le dispositif en question, un patch appelé Mor, doit être porté entre le scrotum et l’anus pendant les rapports sexuels et permet à l’utilisateur d’éliminer l’envie d’éjaculer en appuyant simplement sur un bouton. L’engin repose en effet sur une unité de neuromodulation électrique transdermique sans fil, qui délivre de petites impulsions électriques sur demande, directement sur les parties génitales — interrompant immédiatement toute envie d’éjaculer. La mise sur le marché de Mor est prévue pour le premier trimestre 2023.

Laisser un commentaire