Début des essais cliniques pour le vaccin AstraZeneca modifié contre le variant bêta

debut essais cliniques vaccin astrazeneca contre variant beta
| Getty

Tandis que de nombreuses populations sont déjà vaccinées, ou partiellement vaccinées, contre le coronavirus SARS-CoV-2, les chercheurs s’attaquent maintenant aux différentes variantes en circulation. Des essais cliniques ont en effet commencé et les premiers volontaires ont d’ores et déjà reçu leur première dose de vaccin Oxford/AstraZeneca modifié contre le variant bêta.

Les premiers participants ont reçu une version légèrement modifiée du vaccin anti-COVID Oxford/AstraZeneca, conçue pour être plus efficace contre la variante bêta du coronavirus, dans le cadre d’un nouvel essai qui a débuté le 27 juin. L’essai de phase II/III, parrainé et dirigé par AstraZeneca, recrutera environ 2250 participants au Royaume-Uni, en Afrique du Sud, au Brésil et en Pologne.

L’AZD2816 sera administré aux personnes qui ont déjà été complètement vaccinées avec deux doses du vaccin original Oxford/AstraZeneca ou un vaccin à ARNm, au moins trois mois après leur dernière injection. Chez les personnes non vaccinées, l’AZD2816 sera administré en deux doses, à quatre ou douze semaines d’intervalle, ou en deuxième dose après une première du vaccin original Oxford/AstraZeneca à quatre semaines d’intervalle.

Pour le lancement de l’étude de rappel au Royaume-Uni, les participants doivent avoir reçu deux doses d’un vaccin anti-COVID approuvé à trois à 12 semaines d’intervalle plus de trois mois avant l’étude. Le nouveau vaccin, connu sous le nom d’AZD2816, a été conçu à l’aide de la même plate-forme de vecteur adénoviral développée par des chercheurs de l’Université d’Oxford via la technologie de plate-forme ChAdOx, avec des altérations génétiques mineures de la protéine de pointe basée sur le variant bêta (B.1.351, sud-africain).

À LIRE AUSSI :
La motivation dépend de la manière dont le cerveau gère la fatigue, selon une nouvelle étude

Garder une longueur d’avance sur la pandémie

Le professeur Andrew J Pollard, chercheur en chef et directeur de l’Oxford Vaccine Group à l’Université d’Oxford, explique : « Le test des doses de rappel des vaccins existants et des nouveaux vaccins anti-variants est important pour garantir que nous sommes les mieux préparés pour rester efficaces dans le cadre de la pandémie de coronavirus, si leur utilisation est nécessaire ».

schema variant b1351 coronavirus
Le variant B.1.351 présente plusieurs mutations situées sur la protéine Spike. Le vaccin modifié d’AstraZeneca/Oxford cible ces antigènes spécifiques. © Nature

« Le programme de déploiement du vaccin au Royaume-Uni a incroyablement réussi à prévenir les hospitalisations et les décès, mais nous ne savons pas combien de temps dure la protection. Cette étude fournira des preuves vitales sur la question de savoir si des doses supplémentaires, y compris des « ajustements » contre de nouvelles variantes du virus, pourraient être nécessaires à l’avenir », indique Maheshi Ramasamy, chercheur principal à l’Oxford Vaccine Group.

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

« Il est important que nous continuions à garder une longueur d’avance sur les variantes génétiquement distinctes du coronavirus. L’AZD2816 devrait aider à élargir la réponse immunitaire des individus contre les variantes émergentes préoccupantes. Le lancement de l’essai de phase II/III pour l’AZD2816 signifie que nous pouvons être prêts si un vaccin anti-variant s’avérait nécessaire à l’avenir », déclare Mene Pangalos, vice-président R&D de BioPharmaceuticals.

Mieux comprendre la réponse immunitaire contre le coronavirus et ses variantes

L’étude vise à évaluer la réponse immunitaire à la variante bêta avec le nouveau vaccin — pour une utilisation potentiellement en combinaison avec le vaccin actuel Oxford/AstraZeneca — ainsi qu’à mieux comprendre la maladie et les problèmes de santé associés. Les premières données de l’essai sont attendues plus tard cette année et, une fois disponibles, seront soumises aux autorités de réglementation pour évaluation en tant que vaccin de rappel de nouvelle génération et via une voie réglementaire accélérée.

À LIRE AUSSI :
Israël : le vaccin Pfizer pourrait être moins efficace contre le variant Delta

Pendant ce temps, une petite étude préliminaire menée par des chercheurs de l’Université d’Oxford a révélé que le fait de donner aux individus une troisième dose du vaccin AstraZeneca original a stimulé leur réponse immunitaire contre le virus, y compris contre les variantes alpha, bêta et delta. L’étude, qui n’a pas été évaluée par des pairs, a inclus 30 participants qui ont reçu une troisième dose du vaccin AstraZeneca au moins six mois après avoir reçu leur deuxième dose.

Laisser un commentaire