Du jamais vu ! Cet étrange dinosaure fascine les scientifiques (et le reste du monde)

etrange dinosaure ubirajara jubatus fascine scientifiques monde entier
Vue d'artiste d'un Ubirajara jubatus. | Luxquine/Wikimedia Commons

Depuis que les paléontologues cherchent des fossiles de dinosaures, il leur est arrivé plus d’une fois de découvrir des spécimens sortant de l’ordinaire ou à la morphologie intrigante. C’est notamment le cas d’un dinosaure pour le moins étonnant, découvert en 1990 sur les rives d’une ancienne lagune de l’actuel nord-est du Brésil.

Il y a environ 110 millions d’années, le dinosaure à deux pattes du crétacé, de la taille d’un poulet, y vivait de la chasse aux insectes et de petits vertébrés, comme les grenouilles et les lézards. Son squelette est plutôt ordinaire, semblable à celui de nombreux petits dinosaures de la période jurassique précédente, ont déclaré les chercheurs. Mais de l’extérieur, il est tout sauf ordinaire.

Appelé Ubirajara jubatus, ce dinosaure possédait une crinière ressemblant à des cheveux (et non à de véritables poils), dont les caractéristiques (raides et en forme de ruban) la rendaient unique. Selon le rapport des chercheurs, cette crinière était composée de kératine, une substance entrant notamment dans la composition des cheveux et des ongles.

« Il y a beaucoup d’autres dinosaures étranges, mais celui-ci ne ressemble à aucun d’entre eux », déclare David Martill, professeur de paléobiologie à l’université de Portsmouth en Angleterre, qui a contribué à l’étude, dont les résultats ont été publiés dans la revue Cretaceous Research.

Une forme rudimentaire de plumes

Les structures ressemblant à des cheveux d’Ubirajara semblent être une forme rudimentaire de plumes, appelées protoplumes. Il ne s’agit donc pas de véritables poils, une caractéristique exclusivement mammifère. Et en effet, de nombreux dinosaures avaient des plumes. Selon les théories, les oiseaux auraient évolué à partir de petits dinosaures à plumes il y a environ 150 millions d’années. « De loin, il avait probablement l’air plus poilu que plumeux », déclare Martill. « Il est probable qu’il avait des protoplumes sur une grande partie de son corps, mais elles ne sont préservées que le long de son cou, de son dos et de ses pattes. Celles qui se trouvent sur son dos sont très longues et donnent un air de crinière vraiment particulière ».

À LIRE AUSSI :
Une ville entière aurait disparu dans l'explosion d'une roche spatiale il y a environ 3600 ans

Les structures en forme de ruban d’Ubirajara ont peut-être été utiles pour des raisons esthétiques, éventuellement pour attirer des femelles ou intimider des adversaires, ou dans le cadre de rivalités entre mâles, explique Martill. De telles caractéristiques sont souvent rencontrées chez des animaux mâles — pensez aux plumes de queue élaborées d’un paon —, ce qui a conduit Martill à faire une « supposition éclairée » que cet individu d’Ubirajara était un mâle.

« Les rubans qui semblent provenir des épaules ne ressemblent à rien de ce que j’ai vu dans la nature », ajoute Martill. Bien qu’il soit impossible de le confirmer à partir du fossile — arrivé dans un musée de l’État du Ceará au début des années 1990 selon ScienceNews, Martill pense qu’Ubirajara était un dinosaure très coloré. « Je parie qu’il l’était », conclut-il.

Source : Cretaceous Research

Laisser un commentaire