Facebook « menace » les utilisateurs d’iOS concernant la gratuité de ses applications

facebook menace utilisateurs ios gratuite applications
| Getty

Depuis plusieurs années, le conflit latent existant entre les entreprises Apple et Facebook prend de l’ampleur, notamment sur le terrain des applications mobiles. Tandis qu’Apple aimerait tendre vers un modèle économique basé sur les abonnements des utilisateurs, Facebook préfère conserver et solidifier son modèle publicitaire dont il tire une grande majorité de ses revenus. Récemment, la société fondée par Jobs, Wozniak et Wayne a imposé aux développeurs d’applications sur iOS 14 de demander aux utilisateurs l’autorisation de recueillir des données pour les annonceurs. Une stratégie à laquelle l’entreprise de Zuckerberg a répondu via l’apparition d’un message d’avertissement sur Facebook et Instagram rappelant que l’activation du suivi des données est nécessaire pour conserver la gratuité de Facebook/Instagram. Une tactique qui s’apparente à une menace à peine voilée faite à Apple.

Facebook poursuit sa campagne contre les mises à jour de confidentialité iOS 14 d’Apple, en ajoutant un avis dans son application iOS indiquant aux utilisateurs que les informations qu’il recueille à partir d’autres applications et sites Web peuvent « aider à garder Facebook gratuit ». Un message similaire a été vu sur l’application iOS d’Instagram (Facebook est la société mère d’Instagram).

Le chercheur en technologie Ashkan Soltani a d’abord noté les nouvelles notifications contextuelles samedi. Facebook qualifie ces avis « d’écrans éducatifs » et déclare avoir fourni « plus de détails sur la façon dont nous utilisons les données pour les publicités personnalisées », selon le billet de blog de Dan Levy, vice-président de Facebook pour les publicités et les produits commerciaux.

message avertissement facebook instagram
Le message d’avertissement affiché sur les applications Facebook et Instagram (iOS 14). © Ashkan Soltani

« Cette version d’iOS nous oblige à demander l’autorisation de suivre certaines données de ces appareils afin d’améliorer vos annonces. Découvrez comment nous limitons l’utilisation de ces informations si vous n’activez pas ce paramètre de l’appareil. Nous utilisons les informations sur votre activité reçues d’autres applications et sites Web pour : vous montrer des publicités plus personnalisées, aider à garder Facebook/Instagram gratuit et aider les entreprises qui comptent sur les publicités pour atteindre leurs clients », peut-on lire sur l’écran d’avertissement.

À LIRE AUSSI :
Des chercheurs japonais impriment en 3D du bœuf de Kobe cultivé en laboratoire

Une nouvelle politique plus stricte concernant les données utilisateurs

Les nouvelles exigences d’acceptation dans les dernières versions d’iOS 14, y compris iOS 14.5, exigent que les développeurs obtiennent le consentement exprès des propriétaires d’appareils pour permettre le partage et la collecte de leur identifiant pour les annonceurs (IDFA) entre les applications.

En vertu de la nouvelle politique d’Apple, les développeurs d’applications peuvent toujours utiliser d’autres informations fournies par un utilisateur pour des publicités ciblées, même si l’utilisateur refuse de laisser l’application le traquer, mais ces informations ne peuvent pas être partagées avec une autre entreprise pour le suivi des annonces.

Si les développeurs tentent de contourner l’exigence d’acceptation ou de remplacer l’IDFA par une autre information d’identification telle qu’une adresse e-mail, cette application sera considérée comme en violation avec l’exigence d’acceptation. Les règles s’appliquent également aux propres applications d’Apple.

Conflit entre Facebook et Apple

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

Facebook a vivement critiqué les mises à jour de confidentialité iOS 14 d’Apple, affirmant que les modifications de confidentialité pourraient nuire aux petites entreprises qui peuvent compter sur le réseau publicitaire de Facebook pour atteindre leurs clients. Dans des déclarations à la presse et dans des publicités dans les journaux, Facebook a déclaré qu’Apple encourageait de nouveaux modèles commerciaux pour les applications afin qu’elles reposent moins sur la publicité et plus sur les abonnements, ce qui pourrait potentiellement enrichir Apple.

À LIRE AUSSI :
Google présente une IA capable d'améliorer considérablement la qualité d’une image (comme dans les séries policières)

Mais la menace « garder Facebook/Instagram gratuit » semble aller à l’encontre du slogan de longue date de Facebook qui indiquait que les produits de l’entreprise étaient « gratuits et le seront toujours ». Bien sûr, Facebook a discrètement supprimé ce slogan de sa page d’accueil en 2019, et le PDG Mark Zuckerberg n’a pas exclu une version payante de Facebook lorsqu’il a témoigné devant le Congrès en 2018.

Zuckerberg a mentionné Apple lors de l’appel sur les résultats de Facebook en janvier, faisant référence à Apple comme l’un des plus grands concurrents de son entreprise. « Apple a tout intérêt à utiliser sa position dominante sur la plate-forme pour interférer avec le fonctionnement de nos applications et autres applications, ce qu’ils font régulièrement pour préférer les leurs. Cela a un impact sur la croissance de millions d’entreprises à travers le monde, y compris avec les prochains changements d’iOS 14 », conclut Zuckerberg.

Laisser un commentaire