619 Partages

Le gouvernement indien a finalement et officiellement reconnu que son atterrisseur lunaire s’est écrasé à la surface de la Lune, selon eux, très certainement à cause d’un problème technique avec les propulseurs de freinage.

Le gouvernement indien a officialisé l’incident : Vikram, la sonde lunaire du pays, dont nous n’avions plus de nouvelles depuis quelques mois, s’est bel et bien écrasée sur la surface lunaire le 6 septembre dernier. Selon le rapport du gouvernement indien, la cause de cet échec serait en lien avec un problème technique lié au propulseur de freinage.

Jusqu’à présent, l’Organisation de recherche spatiale indienne avait seulement révélé qu’elle avait perdu le contact avec la sonde. Cette mise à jour importante a donc été annoncée par Jitendra Singh, ministre d’État au Département de l’Espace, dans une réponse écrite au Lok Sabha, la chambre basse du Parlement indien.

isro lune lunaire atterrissage sonde lunaire inde crash vikram

Illustration montrant comment l’atterrisseur Vikram de Chandrayaan-2 devait atterrir sur la Lune. Crédits : ISRO

« La première phase de descente a été effectuée nominalement d’une altitude de 30 km à 7.4 km au-dessus de la surface lunaire », écrit Singh, décrivant la descente de l’atterrisseur dans laquelle l’engin a ralenti de 1683 mètres par seconde à 146 mètres par seconde.

Cliquez ici pour supprimer les publicités.

« Pendant la deuxième phase de descente, la réduction de vitesse était inférieure à la valeur prévue. En raison de cette déviation, les conditions initiales au début de la phase de freinage de précision dépassaient les paramètres définis. En conséquence, la sonde Vikram s’est écrasée à moins de 500 m du site d’atterrissage désigné », a déclaré Singh.

À noter qu’il s’agit là de la toute première fois que le gouvernement indien reconnaît officiellement un atterrissage raté. En effet, le 10 septembre dernier, quelques jours après la perte de communication, l’ISRO avait alors simplement annoncé que l’atterrisseur Vikram avait été localisé par l’orbiteur de Chandrayaan-2, qu’aucune communication n’avait encore eu lieu et que des efforts seraient déployés pour établir une communication avec le vaisseau.

Vous aimerez également : La NASA partage des détails importants quant à ses futures missions lunaires !

Pourquoi prendre autant de temps pour annoncer cette nouvelle ? L’une des explications de la lenteur du gouvernement indien à reconnaître officiellement l’accident est que, selon l’ISRO, il essayait toujours de comprendre exactement ce qu’il s’était passé. En effet, « les ingénieurs travaillaient à la reconstruction des événements qui avaient conduit à la perte de communication avec l’atterrisseur et l’ISRO attendait jusqu’à ce que ces analyses soient terminées pour faire une annonce officielle », a déclaré S. Somanath, directeur du centre spatial Vikram Sarabhai de l’ISRO.

Somanath a également reconnu que l’engin a très probablement heurté la Lune à une vitesse très élevée, et donc, que ce dernier était « au-delà de sa capacité de survie ».

Source : Gouvernement indien

isro lune lunaire atterrissage sonde lunaire inde crash vikram

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

619 Partages
619 Partages
Partager via
Copier le lien