Abonnez-vous pour supprimer toute la publicité

INDE : Des éclairs meurtriers tuent 147 personnes en 10 jours, et cela devrait empirer

foudre éclair mort inde
Des éclairs dans le ciel de Calcutta, dans l'État indien du Bengale-Occidental, voisin de Bihar, le 6 avril 2019. | Indranil Aditya/NurPhoto

Dans le nord de l’Inde, plus précisément dans l’État du Bihar, 147 personnes ont été foudroyées et tuées en moins de 10 jours. Et selon les autorités, des conditions météorologiques plus extrêmes encore sont à attendre prochainement. En cause ? Le réchauffement climatique.

Selon les autorités du pays, environ 215 personnes (comprenant des agriculteurs, des ouvriers ruraux ainsi que des éleveurs de bétail) sont décédées suite à des éclairs, dans l’État le plus pauvre du pays, depuis fin mars. « Des experts en météorologie, des scientifiques et des responsables m’ont informé que l’augmentation des températures due au changement climatique est la principale cause de l’augmentation des éclairs », a déclaré le ministre de la Gestion des catastrophes de Bihar, Lakshmeshwar Rai. Selon Rai, 25 personnes sont décédées des mêmes raisons, rien que samedi dernier.

À présent, le service météorologique indien a émis des avertissements quant aux orages et aux éclairs, au cours des prochaines 48 heures. Il faut savoir que, durant la mousson annuelle (de juin à septembre), les éclairs sont assez courants en Inde.

foudre éclair mort inde
En trois mois, 215 personnes ont été tuées par la foudre dans le Bihar, en Inde. Crédits : Shashank/Adobe Stock

Cette année, les autorités indiennes sont particulièrement préoccupées : les responsables ont déclaré que le bilan dans le Bihar a déjà dépassé le nombre total de décès enregistrés chaque année pour l’État au cours des dernières années, et ce, même si la saison des moussons vient à peine de commencer. Par exemple, l’année dernière, 170 personnes ont été tuées par des éclairs au cours de la saison des moussons.

En cause ? Les hausses de températures causées par le réchauffement climatique

Cliquez ici pour supprimer les publicités.
À LIRE AUSSI :
Les émissions des 1% les plus riches représentent deux fois celles des 50% les plus pauvres

L’agrométéorologue du Bihar, Abdus Sattar, a déclaré que la foudre et le tonnerre étaient causés par une instabilité à grande échelle dans l’atmosphère, alimentée par des élévations de température et une humidité excessive.

Mais alors, le réchauffement climatique a-t-il une incidence directe sur l’augmentation du nombre d’éclairs ? « La hausse des températures et du taux d’humidité augmente les masses d’air et donc la fréquence des orages », a confirmé Martine Rebetez, professeure de climatologie à l’Université de Neuchâtel en Suisse, et à l’Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage. « Ce phénomène provoque également une augmentation de l’humidité, car les masses d’air qui arrivent en période de mousson sont passées au-dessus des océans et génèrent donc davantage d’évaporation », a ajouté Rebetez. Par ailleurs, selon la climatologue, avec cette hausse des températures, les phénomènes climatiques extrêmes vont encore augmenter de manière disproportionnée.

Vous aimerez également : Les girafes sont-elles frappées plus souvent par la foudre que les autres animaux ?

En Inde, les autorités de l’État ont déployé une application de téléphonie mobile qui, selon eux, permet de prédire les possibles éclairs. Cependant, de nombreux agriculteurs sont pauvres et ne possèdent par conséquent pas de smartphones.

Dans l’Uttar Pradesh voisin, un peu plus de 200 personnes ont été frappées et tuées par la foudre depuis avril. Et en 2018, plus de 2300 personnes ont été tuées par la foudre en Inde selon les derniers chiffres disponibles du National Crime Records Bureau. Par ailleurs, la mousson est cruciale pour reconstituer les approvisionnements en eau en Asie du Sud, mais provoque également des décès et des destructions généralisées dans la même région, chaque année.

À LIRE AUSSI :
Le changement climatique réveille des « tempêtes zombies »
Sources : Reuters, Times of India

Plus d'articles
trump recoit steroide dexamethasone utilise pour cas graves covid-19
Trump reçoit un corticostéroïde généralement utilisé pour les cas graves de COVID-19