Israël a utilisé le premier essaim de drones guidés par IA au monde lors des attaques contre Gaza

israel utilise premier essaim drones guides par ia attaques contre gaza
Un drone israélien larguant des grenades lacrymogènes lors d'affrontements avec des Palestiniens, lors d'une manifestation le 30 mars 2018. | Mohammed Salem/Reuters

Récemment, l’Armée de Défense d’Israël (ou Tsahal) a utilisé un essaim de drones pour localiser, identifier et attaquer les militants du Hamas, selon des sources locales. La mission a été menée au cours des opérations à Gaza à la mi-mai, marquant la première fois qu’un essaim de drones guidé par intelligence artificielle est utilisé au combat.

Depuis leur introduction dans les forces armées du monde entier, les drones sont généralement contrôlés individuellement par des opérateurs à distance. Mais un essaim de drones, comme celui qui vient d’être utilisé contre les militants de Gaza, est une entité unique en réseau se pilotant par elle-même grâce à l’édition génique.

Un tel essaim peut couvrir une large zone et continuer à fonctionner même s’il perd de nombreuses unités, et ne nécessite qu’un seul opérateur humain pour le diriger vers les cibles. Une unité de soutien de la brigade des parachutistes de l’Armée de Défense d’Israël aurait utilisé l’essaim pour cibler des militants du Hamas qui avaient précédemment attaqué Israël.

Localisation de cibles, attaques et recueil d’informations de ciblage

« L’essaim a été utilisé dans la zone de combat, dans laquelle de nombreuses roquettes ont été lancées sur le territoire israélien », a déclaré un porte-parole de Tsahal. « Pour autant que nous le sachions, c’est la première utilisation de ce type d’outil ».

Les drones ont été fournis par Elbit Systems, selon les médias locaux. Le porte-parole de Tsahal n’a pas confirmé cette information, se contentant de dire que des drones standard ont été utilisés dans l’essaim. Elbit Systems produit le Thor, un drone quadrirotor de 9 kg qui serait presque silencieux, ainsi que d’autres drones spécialisés qui peuvent assurer une observation permanente ou livrer des explosifs.

À LIRE AUSSI :
Pourquoi le vaisseau de Blue Origin a-t-il une forme si... « anthropomorphe » ?

« Le fonctionnement de l’essaim est assuré par un seul opérateur qui contrôle tous les drones, il y a un commandant à côté de lui pour prendre les décisions importantes et d’autres soldats pour le fonctionnement logistique de l’essaim », comme le déballage et le chargement, précise le porte-parole de Tsahal.

L’essaim de drones de Tsahal a recueilli des renseignements, localisé des cibles et mené des attaques contre les forces du Hamas. Il a également fourni des informations de ciblage pour les mortiers guidés, selon le porte-parole de Tsahal. Un commandant de Tsahal, cité par les médias locaux, a affirmé que la première attaque a touché du matériel de lancement de roquettes du Hamas caché dans une oliveraie. Le commandant a affirmé que l’unité essaim a mené à bien plus de 30 opérations, certaines contre des cibles situées à plusieurs kilomètres de la frontière entre Gaza et Israël.

« Les rapports suggèrent que Tsahal est la première armée à disposer d’une capacité opérationnelle d’essaimage de drones », déclare l’analyste Zak Kallenborn du National Consortium for the Study of Terrorism and Responses to Terrorism dans le Maryland. « Cependant, sans connaître plus de détails spécifiques sur les capacités de l’essaim de drones, il est difficile d’évaluer l’importance ou l’inquiétude de cette réalisation ».

Une grande menace en plein développement…

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

Arthur Holland, de l’Institut des Nations unies pour la recherche sur le désarmement à Genève, en Suisse, convient que cette réalisation est potentiellement significative. « Les systèmes utilisés dans ce cas sont probablement très loin des grands essaims dynamiques et intelligents qui pourraient un jour avoir un effet très perturbateur sur la guerre », dit-il. « Mais s’ils sont confirmés, ils se situent certainement un cran au-dessus dans la croissance progressive de l’autonomie et de la collaboration entre machines dans la guerre ».

À LIRE AUSSI :
Internet est en train de franchir une étape révolutionnaire avec le Métavers

La crainte est que des essaims plus grands, plus capables et plus autonomes suivent inévitablement. De nombreuses autres nations, dont les États-Unis et la Chine, travaillent également sur des essaims de petits drones armés.

« Une poignée de drones en essaim ne représente probablement pas un grand risque, mais qu’en est-il de 10 000 ? Nous pourrions assister à l’émergence d’une nouvelle arme de destruction massive », déclare Kallenborn. Le Tsahal prévoit d’étendre ses opérations par drones. « Il est prévu d’équiper les différentes unités terrestres d’essaims supplémentaires dans le cadre des capacités d’exposition et de frappe des troupes de manœuvre », indique le porte-parole de Tsahal.

Laisser un commentaire
Cliquez pour accéder à d'autres articles sur ce sujet.