La technologie SD-WAN facilite la circulation des flux d’information en entreprise et optimise la gestion des réseaux et la bande passante. Plus sûre qu’un réseau internet, et plus performante que la deuxième génération de réseaux d’entreprise MPLS, cette technologie permet de prioriser les liens les plus importants. Hub One, opérateur télécom d’entreprise, explique que si le SD-WAN a été développé à l’origine pour le marché nord-américain, les opérateurs français peuvent aussi y trouver leur compte.

SD-WAN : solution moins-coûtant aux États-Unis

Le SD-WAN présente des enjeux différents selon le pays où il est installé. Aux États-Unis par exemple, cette technologie répond à des besoins économiques, étant donné que la deuxième génération de réseau d’entreprise, le MPLS, qui est un réseau privé n’utilisant pas Internet (pour garantir la sécurité des données), coûte très cher. C’est la raison pour laquelle, selon Pierre Girbon, chef de produits réseaux chez Hub One, « cette technologie a été principalement développée aux États-Unis pour répondre au marché nord-américain ».

En effet, le SD-WAN a pour objectif de libérer de la bande passante supplémentaire, en routant les flux d’informations moins importants, et moins sensibles en termes de sécurité, vers Internet. Il vient ainsi compléter les liens « MPLS par des liens Internet moins chers », permettant de ce fait « d’optimiser les coûts tout en assurant une bonne qualité de service. Aux États-Unis, l’avantage financier est ainsi incontestable ».

Un besoin différent en France : l’amélioration de la qualité de service

Le besoin en France est différent. Étant donné que la technologie MPLS n’est pas plus chère qu’Internet dans l’hexagone, l’enjeu principal du SD-WAN n’est pas économique. D’où une utilisation différente de cette technologie, qui a plus vocation à améliorer la qualité des services. En analysant la latence de chacun des flux d’information qui circulent dans l’entreprise, la technologie est capable de prioriser les liens qu’elle juge les plus importants à l’instant T.

Le chef des produits réseaux de l’entreprise Hub One ajoute que de plus en plus d’entreprises utilisant uniquement des réseaux MPLS hébergent leurs données et leurs applications dans des clouds publics comme Amazon ou Microsoft. Ces flux d’informations finissent forcément par transiter par Internet et viennent alors encombrer la bande passante. Ainsi « le SD-WAN sera capable de prioriser les flux importants face à des flux moins critiques comme tels que la navigation sur YouTube ou Facebook ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partager via
Copier le lien