2.9K Partages

Selon une nouvelle étude publiée par des endocrinologues allemands, prendre un petit-déjeuner conséquent plutôt qu’un dîner copieux peut prévenir l’obésité et l’hypoglycémie. Des résultats qui viennent conforter l’idée que certains régimes, qui privilégient un repas riche en calories en début de journée plutôt qu’en fin de journée, ont un effet bénéfique sur le maintien ou la perte de poids.

Notre corps dépense de l’énergie lorsque nous digérons les aliments, durant les phases d’absorption, de transport et de stockage des nutriments. Ce processus, connu sous le nom de thermogenèse induite par l’alimentation (DIT en anglais, pour « Dietary Induced Thermogenesis »), est une mesure de la façon dont notre métabolisme fonctionne, et peut différer selon l’heure des repas.

« Nos résultats montrent qu’un repas pris pour le petit-déjeuner, quelle que soit la quantité de calories qu’il contient, crée une thermogenèse induite par un régime alimentaire deux fois plus élevé que le même repas consommé pour le déjeuner (ou dîner selon votre région) », a déclaré l’auteure correspondante de l’étude, Juliane Richter, de l’Université de Lübeck en Allemagne. « Cette constatation est importante pour tout le monde, car elle souligne l’importance de manger suffisamment au petit-déjeuner ». Les résultats ont été publiés le 19 février dans la revue Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism de l’Endocrine Society.

Les chercheurs ont mené une étude en laboratoire durant trois jours, impliquant 16 hommes ayant suivi un petit-déjeuner hypocalorique (11 % du besoin individuel quotidien en kilocalories) et un repas du soir riche en calories (69 % du besoin individuel quotidien), et vice versa au cours d’un deuxième cycle. Ils ont alors constaté qu’une consommation calorique identique entraînait une DIT 2.5 fois plus élevée le matin que le soir après des repas riches en calories et pauvres en calories.

Cliquez ici pour supprimer les publicités.
deroulement etude repas copieux matin benefices

Protocole d’étude sur les journées d’expérimentation. Les participants ont pris leur petit déjeuner à 9 heures, leur déjeuner à 14 heures et leur dîner à 19 heures. Chaque individu a participé à 2 conditions en aveugle : 1) un petit déjeuner riche en calories (69 % de la dépense énergétique totale [TEE]) et un dîner pauvre en calories (11 % de la TEE), et 2) un petit déjeuner hypocalorique (11 % de l’EET) et un dîner riche en calories (69 % de l’EET). Le déjeuner était identique dans les deux cas. Crédits : Juliane Richter/Université de Lübeck

Sur le même sujet : Désactiver ce gène vous permet de manger autant que vous le souhaitez sans prendre de poids

L’augmentation de la glycémie et des concentrations d’insuline induite par les aliments a diminué après le petit-déjeuner par rapport au dîner. Les résultats montrent également que la consommation d’un petit-déjeuner hypocalorique a augmenté l’appétit, en particulier pour les sucreries (ce qui est donc néfaste).

« Nous recommandons que les patients obèses ainsi que les personnes en bonne santé prennent un petit-déjeuner copieux plutôt qu’un dîner riche en calories pour réduire le poids corporel et prévenir les maladies métaboliques », a expliqué Richter.

Source : Journal of Clinical Endocrinology

manger beaucoup petit dejeuner au lieu diner permettrait bruler plus calories

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2.9K Partages
2.9K Partages
Partager via
Copier le lien