Des « nanomachines » capables de détruire des cellules cancéreuses de l’intérieur

nanomachines détruire cellules cancereuses intérieur
| The NanoRobotics Laboratory/Polytechnique Montréal
⇧ [VIDÉO]   Vous pourriez aussi aimer ce contenu partenaire (après la pub)

Une équipe de chercheurs coréens a développé une « nanomachine » conçue pour s’attaquer aux cellules cancéreuses. Elle mesure un peu plus de deux nanomètres et est capable de pénétrer au cœur même des cellules pour provoquer leur destruction de l’intérieur.

Si les cellules sont ciblées à un niveau aussi précis, c’est qu’elles sont la clef de développement de tout cancer. Selon la définition de la ligue contre le cancer, il s’agit en effet « d’une maladie caractérisée par la prolifération incontrôlée de cellules, liée à un échappement aux mécanismes de régulation. En se multipliant de façon anarchique, les cellules cancéreuses donnent naissance à des tumeurs de plus en plus grosses qui se développent en envahissant puis détruisant les zones qui les entourent ».

Le nombre de nouveaux cas de cancer dans le monde est estimé à plus de 19 millions en 2020, selon les statistiques de l’Agence internationale de la recherche contre le cancer de l’Organisation mondiale de la santé. De nombreuses recherches sont donc en cours aujourd’hui pour tenter de trouver des traitements adaptés, et plus ciblés que les chimiothérapies en usage aujourd’hui.

Soutenez-nous en achetant un poster qui en jette :
Soutenez-nous en achetant un poster qui en jette :

Les nanotechnologies ont leur rôle à jouer dans ce défi. Il y a quelques mois, Trust My Science mettait par exemple en lumière dans un article le développement de minuscules robots en forme de poisson, capables de détecter les zones cancéreuses dans le corps humain pour administrer des traitements chimiques de façon plus ciblée.

Cette fois-ci, les scientifiques ont préféré axer leurs recherches sur une méthode de traitement non médicamenteuse. Leur méthode utilise uniquement des mouvements mécaniques à l’échelle moléculaire. Pour ce faire, ils se sont inspirés du fonctionnement des protéines : es dernières « sont impliquées dans tous les processus biologiques et utilisent l’énergie du corps pour modifier leur structure via des mouvements mécaniques », explique le Conseil national de la recherche sur la science et la technologie dans un article relayé par SciTechDaily.

Provoquer le « suicide » d’une cellule

De la même manière, les chercheurs ont souhaité créer un dispositif qui déclenche ses mouvements en fonction de l’environnement détecté. Ils ont ainsi développé une nanomachine capable de pénétrer une membrane cellulaire et de tuer la cellule de l’intérieur via des mouvements moléculaires de pliage-dépliage. Sur le schéma ci-dessous, on peut voir des sortes de petits « bras » capables de se déplier autour de la partie principale. C’est leur mouvement qui permet de pénétrer la membrane autour de la cellule et de détruire les éléments à l’intérieur.

...

[Premium] — Abonnez-vous pour lire la suite.


L'article complet est réservé aux abonnés premium. Abonnez-vous pour seulement 0.9 € le premier mois ! [OFFRE LIMITÉE]

Éliminez toutes les pubs du site et profitez de contenu exclusif tout en continuant de nous soutenir !


J'EN PROFITE
Code promo : 90ct

Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous pour accéder à l'article :
Activer le premium|Mot de passe oublié ?

Laisser un commentaire