La NASA a identifié la source du problème concernant le télescope Hubble

nasa annonce identifie source probleme telescope hubble
| NASA

Lancé en 1990, Hubble observe l’Univers depuis plus de 31 ans. Il a effectué plus de 1.5 million d’observations de l’univers et plus de 18 000 articles scientifiques ont été publiés avec ses données. Malgré la fiabilité de sa technologie, le télescope connaît parfois des problèmes techniques. Une mission de maintenance effectuée en 2009 avait remplacé une partie de ses composants mais, il y a un mois, la NASA révélait l’existence d’un problème sur l’ordinateur de charge utile de Hubble. Et récemment, les ingénieurs de l’agence spatiale américaine ont annoncé avoir détecté la source du problème. 

La NASA a identifié la cause possible du problème informatique de la charge utile (payload, en anglais), qui a suspendu les opérations scientifiques du télescope spatial Hubble le 13 juin. Le télescope lui-même et les instruments scientifiques restent sains et dans une configuration sans-échec. L’ordinateur de la charge utile réside dans l’unité Science Instrument Command and Data Handling (SI C&DH). Il contrôle, coordonne et surveille les instruments scientifiques de Hubble.

Lorsque l’ordinateur de la charge utile s’est arrêté, les instruments scientifiques de Hubble ont été automatiquement placés dans une configuration sans-échec. Une série de tests de plusieurs jours, qui incluaient des tentatives de redémarrage et de reconfiguration de l’ordinateur et de l’ordinateur de secours, n’ont pas abouti, mais les informations recueillies à partir de ces activités ont conduit l’équipe Hubble à déterminer que la cause possible du problème réside dans l’Unité de contrôle de puissance (PCU).

Un potentiel problème de tension électrique

Le PCU réside également sur l’unité SI C&DH. Elle assure une alimentation en tension constante au matériel de l’ordinateur de la charge utile. Le PCU contient un régulateur de puissance qui fournit une tension constante de 5V à l’ordinateur de charge utile et à sa mémoire. Un circuit de protection secondaire détecte les niveaux de tension sortant du régulateur de puissance. Si la tension tombe en dessous ou au-dessus des niveaux admissibles, ce circuit secondaire indique à l’ordinateur de la charge utile qu’il doit cesser ses opérations.

À LIRE AUSSI :
L’ISS brièvement hors contrôle après l’amarrage d’un nouveau module russe
photo composants ordinateurs hubble
Photo de l’ordinateur de charge utile de Hubble, avec plusieurs de ses composants indiqués, notamment la PCU. © NASA

L’analyse de l’équipe suggère que soit le niveau de tension du régulateur est en dehors des niveaux acceptables (déclenchant ainsi le circuit de protection secondaire), soit le circuit de protection secondaire s’est dégradé avec le temps et est bloqué dans cet état d’inhibition. Étant donné qu’aucune commande au sol n’a pu réinitialiser le PCU, l’équipe de Hubble basculera vers le côté de sauvegarde de l’unité SI C&DH qui contient le PCU de sauvegarde.

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

Tous les tests des procédures pour le changement et les examens associés ont été achevés, et la direction de la NASA a donné son approbation pour procéder. Le changement a commencé hier (15 juillet) et, en cas de succès, il faudra plusieurs jours pour rendre l’observatoire complètement opérationnel. L’équipe a effectué un changement similaire en 2008, qui a permis à Hubble de poursuivre ses opérations scientifiques normales après l’échec d’un module Command Unit/Science Data Formatter (CU/SDF), une autre partie du SI C&DH. Une mission de maintenance en 2009 a ensuite remplacé l’ensemble de l’unité SI C&DH, y compris le module CU/SDF défaillant, par l’unité SI C&DH actuellement en service.

Vidéo expliquant le problème technique en détails :

Laisser un commentaire