L’agence spatiale n’a toujours pas réussi à identifier la source de la fuite sur son segment de la Station spatiale internationale (ISS). Selon la NASA, les astronautes ne courent cependant aucun danger.

Bien que la NASA n’ait pas encore réussi à identifier la source de la fuite sur la Station spatiale internationale, il y a tout de même une bonne nouvelle : l’air s’échappe très lentement, et de ce fait, la NASA assure qu’elle peut minimiser tous les risques. En effet, selon l’agence, les astronautes ne courent absolument aucun risque : «La fuite est toujours dans les spécifications du segment et ne présente aucun danger immédiat pour l’équipage ou la station spatiale », a déclaré l’agence spatiale.

Cependant, comme la NASA tarde à trouver la source de la fuite, les astronautes sont obligés de rester dans le segment russe de la station : il s’agit de Christopher Cassidy, Anatoli Ivanichine et Ivan Vagner.

nasa astronautes station spatiale internationale

L’équipage des trois membres de l’Expédition 63, à bord de la Station spatiale internationale (ISS) avec (de gauche à droite) l’astronaute de la NASA et le commandant Chris Cassidy, et les cosmonautes et ingénieurs de vol de Roscosmos Anatoly Ivanishin et Ivan Vagner. Crédits : NASA

Cette nouvelle arrive après que la NASA a évacué son segment de la station à la fin de la semaine dernière, ordonnant donc à son équipage de passer le week-end dans le segment russe, pendant que l’agence spatiale tente d’identifier et de corriger la source de la fuite.

Par ailleurs, il est intéressant de noter que, comme la NASA l’a souligné dans deux communiqués de presse concernant le problème technique, « quelques petites fuites est quelque chose de normal ». Cependant, celle-ci en particulier est devenue suspecte pour la première fois lorsque de l’air fuyait à un niveau élevée en septembre 2019, mais l’agence n’a pas été en mesure de confirmer le problème jusqu’à récemment, en raison du faible taux de perte de pression.

Vous aimerez également : Les moisissures de la Station spatiale internationale survivent à 200 fois la dose de rayonnement qui tuerait un être humain

À présent, c’est en scellant toutes les trappes du segment, que le contrôle de la mission de la NASA espère pouvoir isoler la source de la fuite, afin que le personnel de la station puisse ensuite la réparer. Dans tous les cas, il est rassurant de savoir qu’un vaisseau spatial Soyouz MS-16 est toujours attaché à l’ISS et pourrait éventuellement ramener les astronautes sur Terre dans le cas où il y aurait un danger pour leur vie.

Sources : NASA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partager via
Copier le lien