Chez Neuralink, un singe joue aux jeux vidéo avec sa pensée, déclare Elon Musk

neuralink singe joue jeux video avec pensee
| Atari/Whenthenewsstops
Écoutez la version audio de l'article en vous abonnant !

L’année dernière, nous vous présentions les folles expériences d’Elon Musk avec son entreprise Neuralink, dont l’objectif est de connecter l’humain à l’électronique comme jamais auparavant, notamment par le biais d’une puce neurale en cours de développement et testée sur des porcs l’année dernière. Récemment, Elon Musk a déclaré que dans le cadre d’un essai plus avancé, un singe serait actuellement utilisé pour tester la connexion de l’interface neurale avec les signaux cérébraux dans le but de jouer à un jeu vidéo — apparemment le fameux « Pong », l’un des premiers jeux vidéo d’arcade de l’histoire. Plutôt étrange comme annonce, mais elle bien réelle.

Dans un objectif clair de manipulation de la perception que nous pourrions avoir d’une telle scène digne d’un film de science-fiction, « C’est un singe heureux », déclare Elon Musk, entre autres PDG du constructeur de véhicules électriques Tesla Inc. et de SpaceX, promoteur de nombreux projets aux objectifs très futuristes, dont ici Neuralink Corp., une startup qui se consacre au développement d’une interface cerveau-ordinateur qui se veut révolutionnaire. Il a déclaré sur Clubhouse (une application sociale privée où les utilisateurs organisent des conversations informelles et spontanées) que des vidéos montrant des singes connectés aux ordinateurs seraient bientôt disponibles, d’ici la fin du mois probablement.

Bien que Clubhouse semble à première vue être une application permettant de participer à diverses conférences téléphoniques, elle est devenue une plateforme populaire pour environ 5 millions d’utilisateurs, un incroyable bond par rapport aux 3 millions d’utilisateurs qu’elle comptait il y a seulement 10 jours.

À LIRE AUSSI :
Elon Musk souhaite que les futurs Roadster Tesla puissent "flotter" au-dessus du sol

L’entrepreneur a été interrogé sur les derniers développements de sa société Neuralink, basée à San Francisco et dévoilée en 2017. Musk, qui a également fondé Space Exploration Technologies Corp., et qui est aujourd’hui la personne la plus riche du monde (devant Jeff Bezos, PDG d’Amazon), est connu pour ses nombreux centres d’intérêt, de l’intelligence artificielle aux autoroutes souterraines, en passant par l’exploration spatiale (et sa volonté de faire de l’humanité une civilisation interplanétaire).

« Nous avons un singe avec un implant sans fil dans le crâne, avec des fils minuscules, qui peut jouer à des jeux vidéo avec son esprit », a déclaré Musk à plusieurs milliers d’auditeurs dans un salon de discussion sur Clubhouse. « Vous ne pouvez pas voir où se trouve l’implant, et c’est un singe heureux. Nous avons les plus belles installations pour les singes au monde. Nous voulons qu’ils jouent au mind-Pong (pour dire « Pong avec la pensée ») entre eux ».

L’objectif de la technologie de liaison cérébrale est de remédier aux lésions du cerveau et de la colonne vertébrale, et de compenser la perte de capacité des personnes grâce à une puce implantée, explique Musk. « Il existe des versions primitives de cet appareil avec des fils qui sortent du crâne, mais c’est comme un Fitbit […], avec de minuscules fils implantés dans le cerveau ».

Lors de la présentation effectuée par Elon Musk en août 2020, l’implant mesurait 23mm de diamètre pour 8mm d’épaisseur. Une taille suffisamment petite pour permettre de l’implanter facilement en ne laissant qu’une petite cicatrice sous le cuir chevelu, comme Musk l’a annoncé à plusieurs reprises.

Laisser un commentaire
Cliquez pour accéder à d'autres articles sur ce sujet.
Cliquez pour accéder à d'autres articles sur ce sujet.
Cliquez pour accéder à d'autres articles sur ce sujet.