Un nouveau dispositif pour pulvériser des substituts de peau sur les plaies et brûlures

spincare pistolet peau soin plaies
| Nir Alon/Zuma Wire/Rex/Shutterstock

Nanomedic, une startup israélienne de biotechnologie, présente un dispositif capable de pulvériser des fragments de peau artificielle sur les plaies et brûlures de patients pour faciliter ces soins souvent douloureux. Cet appareil, baptisé SpinCare, offre aux patients bien plus de liberté de mouvement et d’action que les bandages traditionnels.

Cerise sur le gâteau : la peau artificielle ainsi générée est translucide, ce qui permet au personnel médical de surveiller l’évolution et la cicatrisation de la plaie sans avoir à y toucher. Ainsi, cette invention pourrait constituer une alternative prometteuse aux pansements et bandages, qui s’avèrent plus coûteux et plus douloureux pour les patients.

Le système repose sur une technique appelée électrofilage (ou electrospinning), qui consiste à produire des nanofibres en tirant des fils de polymères en solution par le biais d’une force électrique. Cette technique existe depuis plusieurs années, mais l’avantage du système SpinCare est sa petite taille et sa grande mobilité ; il peut très facilement être transporté jusqu’au chevet des patients.

Des soins plus confortables pour les patients

À la manière de Spiderman lançant ses toiles, le praticien n’aura qu’à se saisir de cet appareil en forme de pistolet, cibler la brûlure (à l’aide d’un petit viseur laser), puis appuyer sur la gâchette (qui active le processus de filage) pour pulvériser les nanofibres de peau artificielle sur la zone concernée.

Comme on peut le voir sur les images (en fin d’article), le système fonctionne avec des ampoules de polymères en solution à usage unique. La brûlure est recouverte d’un film ultra mince de peau artificielle, respirant, et qui recouvre parfaitement la zone ciblée sans sensation de compression pour le patient. Ce pansement d’un nouveau genre reste en place pendant des semaines. Une fois que la nouvelle peau est régénérée, généralement entre deux à trois semaines (selon le temps de guérison de l’individu), le pseudo bandage se décolle de lui-même.

À LIRE AUSSI :
Le temps passé en forêt aiderait au développement cérébral des enfants, selon une nouvelle étude

Ainsi, avec ce type de soin, les patients peuvent bouger plus aisément, même se doucher (24h après la pose), sans se soucier de changer régulièrement leur pansement. Soulignons toutefois que l’appareil n’est utilisable que sur les brûlures superficielles et qu’il ne permet pas de traiter les brûlures plus profondes, qui touchent toutes les couches de la peau.

Le système permet une mobilité accrue des personnes traitées, ce qui est très bénéfique au processus de rééducation qui doit suivre la brûlure. SpinCare est un appareil sans contact, de ce fait, il élimine toute anxiété suscitée par la pose et le changement des bandages, qui sont des moments particulièrement difficiles pour les patients. En outre, il est totalement personnalisable et s’adapte à toutes les morphologies : « N’importe quelle taille, n’importe quel endroit [du corps], n’importe où », résume Chen Katz, président de Nanomedic.

Le dispositif a déjà fait ses preuves : Gary J. Sagiv, vice-président du marketing et des ventes de la société, a précisé que des hôpitaux d’Allemagne et de Suisse avaient d’ores et déjà utilisé le produit SpinCare pour soigner des plaies faciales, pour lesquelles l’usage de gros bandages s’avère particulièrement pénible. Baljit Dheansa, un médecin britannique spécialisé dans les brûlures et les cicatrices, a déclaré qu’il avait utilisé l’appareil sur cinq patients de l’hôpital Queen Victoria dans le Sussex, avec des résultats positifs sur les brûlures superficielles.

Sagiv ajoute que d’autres praticiens l’ont également testé pour traiter les plaies de personnes atteintes de diabète. En effet, les personnes diabétiques sont sujettes au développement de plaies chroniques au niveau des pieds, pouvant parfois mener à l’amputation. Aucun prix de vente n’a été officiellement communiqué, mais Sagiv a affirmé que le dispositif SpinCare était plus rentable pour les structures de santé que la plupart des pansements conçus pour les soins avancés de plaies.

À LIRE AUSSI :
COVID long : un tsunami d'invalidité imminent

Un dispositif qui relance le débat sur l’usage des pansements

Selon le Dr Dheansa, ce produit arrive à point nommé : en effet, la communauté médicale s’interroge actuellement sur l’intérêt de l’approche traditionnelle, qui consiste à changer régulièrement les bandages afin de contrôler l’évolution de la blessure. En plus d’être particulièrement désagréable pour les blessés, cette méthode pourrait être véritablement contre-productive du fait qu’elle peut nuire à la cicatrisation et ouvrir la voie à une potentielle infection bactérienne chaque fois que la plaie est exposée.

Par conséquent, les recherches dans ce domaine vont bon train. En 2019, des chercheurs ont par exemple mis au point un nouveau genre de pansement gélatineux, inspiré d’un processus de guérison embryonnaire et permettant une cicatrisation bien plus rapide. Plus récemment, des scientifiques allemands se sont inspirés de la soie d’araignée pour concevoir des biomatériaux favorisant la régénération cellulaire et bloquant les organismes pathogènes.

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

Aujourd’hui, certains pansements spécialisés conçus pour ne pas être changés souvent, sont déjà utilisés par les médecins. De la même manière, le système SpinCare permet de protéger complètement la plaie, inhibant toute infection potentielle, tout en laissant à l’organisme le temps de se « réparer ». Ce type de produit peut s’avérer très utile lors de catastrophes ou d’autres situations d’urgence où les services de santé sont rapidement submergés par l’afflux de blessés. Il peut également rencontrer un franc succès dans le secteur des soins à domicile, pour aider les soignants à traiter les plaies chroniques telles que les escarres. Le Dr Dheansa rapporte que l’hôpital Queen Victoria a accepté d’acheter plusieurs capsules à usage unique de ce produit, et il prévoit à présent de mener des recherches approfondies sur son efficacité.

À LIRE AUSSI :
Le variant Delta en passe de devenir la cause dominante de COVID-19 dans le monde

Cette vidéo proposée par la société Nanomedic montre comment agit exactement le dispositif :

Source : Nanomedic

Laisser un commentaire